Vers un effondrement démographique en Asie

Le 15 juillet 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La population chinoise devrait être réduite de moitié en 2100
La population chinoise devrait être réduite de moitié en 2100

La population mondiale devrait décliner dans la seconde moitié du siècle pour atteindre 8,8 milliards de personnes en 2100. Soit deux milliards de moins que la prévision de l’ONU selon une étude publiée ce 15 juillet dans The Lancet.

«C’est une bonne nouvelle pour l’environnement», résume Christopher Murray, l’un des auteurs de l’étude et directeur de l’Institute for health metrics and evaluation (IHME) de Seattle. Moins importante que prévu, la population mondiale génèrera notamment moins de pression sur le système alimentaire et produira moins d’émissions de CO2.

Selon les dernières prévisions de l’ONU, la population mondiale devait en effet poursuivre sa hausse, malgré un ralentissement à partir de 2050, pour atteindre 10,9 milliards de Terriens en 2100. Contre 7,7 Md en 2018. L’étude du Lancet table, de son côté, sur 8,8 Md de personnes.

Baisse du taux de fécondité

Les chercheurs de l’IHME prévoient un pic de population atteint en 2064 à 9,7 Md de personnes puis une régression progressive. Un déclin qui sera lié, selon eux, au développement l’éducation des filles et à l’accès croissant à la contraception. Leurs travaux concluent à une baisse du taux de fécondité à 1,66 enfant par femme en 2100, contre 2,37 aujourd’hui.

La population chinoise réduite de moitié

Leur scénario, qui intègre aussi la mortalité et les flux migratoires, montre aussi une redistribution des cartes économiques et géopolitiques. Premier émetteur mondial de CO2, la Chine devrait ainsi perdre la moitié de sa population – en particulier la population active- pour atteindre 730 millions de personnes en 2100 contre 1,4 Md aujourd’hui. Second contributeur au renforcement de l'effet de serre, les Etats-Unis devraient voir leur population progresser légèrement, si l’immigration continue de compenser la baisse du taux de fécondité (336 M de personnes contre 328 M).

Forte baisse en Asie et Europe du Sud

Une forte baisse démographique est aussi attendue en Asie et en Europe du Sud : de 128 à 60 M de personnes au Japon à la fin du siècle, de 71 à 35 M en Thaïlande, de 46 à 23 M en Espagne, de 61 à 31 M en Italie, de 11 à 4,5 M au Portugal, et de 53 à 27 M en Corée du Sud. Quelques pays échappent toutefois à la tendance, dont la France qui devrait voir sa population grimper légèrement de 65 à 67 M. L’Inde, elle, verrait sa population fondre de 1,3 Md à 1 Md.

Le Nigéria plus peuplé que la Chine

A l’inverse, la population africaine sub-saharienne devrait tripler, pour atteindre 3 Md de personnes en 2100. Avec 790 M d’habitants, le Nigeria deviendrait le deuxième pays le plus peuplé au monde après l’Inde et devant la Chine.

«Ce sera véritablement un nouveau monde auquel nous devrions nous préparer dès aujourd’hui», affirme le rédacteur en chef du Lancet, Richard Horton. «Dans ce nouveau monde, la population en âge de travailler aura diminué mais les plus de 80 ans seront 6 fois plus nombreux (866 M)», précise Christopher Murray.