Un nouveau virus découvert sur des courgettes

Le 22 octobre 2020 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'aleurode du tabac, vecteur du ToLCNDV
L'aleurode du tabac, vecteur du ToLCNDV

Après les tomates bretonnes en février, c’est désormais le tour des courgettes du sud de la France: déjà présent dans le sud de l’Europe, un nouveau virus végétal, le ToLCNDV,  vient d’être détecté en Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie, a annoncé mercredi 21 octobre le ministère de l’agriculture.

Le Tomato Leaf Curly New Delhi Virus (ToLCNDV) a été observé pour la première fois en Inde en 1995, pays où il s’attaque aux tomates. Véhiculé par l’aleurode Bemisia tabaci, une petite mouche blanche, il s’est depuis étendu à l’Espagne, l‘Italie, la Turquie et la Grèce.

La France est désormais touchée: mercredi 21 octobre, le ministère de l’agriculture a annoncé sa détection, suite à l’observation de symptômes foliaires, dans quatre parcelles de courgettes, à savoir trois en Provence-Alpes-Côte d’Azur et une en Occitanie.

Enquête sur l’origine de la contamination

Sans danger pour l’homme, ce virus peut entraîner de graves dommages aux cultures de tomates et de courgettes, mais également à celles de melons et de concombres. «La destruction des plants selon un protocole sécurisé est organisée sous contrôle des services de l’Etat dans les parcelles contaminées. L’éradication de ce virus constitue en effet l’objectif à atteindre», explique le ministère, qui indique avoir lancé une enquête pour découvrir l’origine de la contamination.

En février, un autre virus, le Tomato Brown Rugose Fruit Virus (ToBRFV), avait été pour la première fois détecté sur des tomates cultivées en serre dans le Finistère. Apparu en 2014 en Israël, ce virus, désormais présent sur tous les continents, constitue un risque majeur pour la filière tomate.