Travaux d’isolation : l’Anah serre la vis

Le 16 juillet 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Dans le cadre de l'ITE, les forfaits sont portés à 60 €/m² pour les ménages modestes et 75 €/m² pour les ménages très modestes.
Dans le cadre de l'ITE, les forfaits sont portés à 60 €/m² pour les ménages modestes et 75 €/m² pour les ménages très modestes.
VLDT

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) a annoncé une baisse de son barème pour les travaux d’isolation par l’extérieur (ITE). La faute à une recrudescence des pratiques commerciales «agressives et frauduleuses» et des malfaçons.

 

L’Anah se félicite de la réussite de son dispositif MaPrimeRénov’[i], censé favoriser la rénovation énergétique. «Malgré le ralentissement induit par la crise sanitaire, plus de 60.000 dossiers ont été déposés depuis janvier», note l’agence dans un communiqué. Plus de 45.000 ont déjà été instruits depuis début avril. Et la cible est atteinte puisque «les demandes d’aide concernent majoritairement des ménages très modestes qui souhaitent le plus souvent changer des équipements de chauffage ou isoler leur maison», détaille l’Anah.

Baisse des forfaits 

Ce dernier volet a été victime de son succès. Malgré ces chiffres encourageants, le barème des aides pour les travaux d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) va être revu à la baisse. La raison ? L’Anah a observé une recrudescence des pratiques commerciales agressives et frauduleuses, ainsi que des hausses injustifiées des devis. Pour endiguer le phénomène, des contrôles exceptionnels ont été déclenchés. Aussi les forfaits d’aide MaPrimeRénov’ pour les travaux d’ITE ont-ils été réajustés depuis le 15 juillet, afin d’éviter ces surfacturations. «Ces forfaits seront portés à 60 €/m² pour les ménages modestes et 75 €/m² pour les ménages très modestes. De plus, la surface de murs isolés éligible à l’aide sera limitée à 100 m2.» A noter que les dossiers déposés avant le 15 juillet ne seront pas concernés par ce changement.

Rectification

Autre problème : des acteurs du secteur ont constaté des chantiers d’isolation thermique bâclés (source Batiactu). A savoir, des panneaux de polystyrène laissés à nu, sans enduit. Conséquence, l’installation n’est pas performante et présente un risque incendie. A la charge des propriétaires de poursuivre les travaux, sans les aides cette fois.

Le hic ? L’application obligatoire d’un enduit n’était pas explicitée dans le cadre d’une ITE, rappelle Batiactu. Détail aujourd’hui réglé, puisque la lettre d’information CEE de juin 2020 stipule que «s’il s’agit d’une isolation par l’extérieur, l’enduit final (crépi ou équivalent) et/ou parement de protection doit être réalisé pour que l’opération soit éligible. Sans cela, l’opération ne peut être déposée et présente des non-qualités manifestes». C’est un début.

En ce qui concerne les seules pratiques commerciales et la qualité des travaux en général, pas de remède miracle. Une concertation spécifique sera conduite dans les prochains mois, avec les acteurs de la filière.

 



[i] Cette aide de l’Etat remplace le Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) et le dispositif Habiter Mieux Agilité de l’Anah.