Réchauffement: la moitié de la flore menacée en Europe

Le 25 mai 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une étude, publiée en début de semaine dans les comptes rendus de l'Académie américaine des sciences, a montré que la moitié des plantes en Europe serait menacée par le réchauffement climatique d'ici 2080. Les scientifiques ont utilisé les sept scénarii du groupe intergouvernemental sur les changements climatiques (Gicc), basés sur des politiques économiques et sociales différentes, pour voir l'évolution du déplacement de 1.350 végétaux. Prenant en compte une hausse de température de 1,8 à 3,6° dans les 80 ans à venir, ils ont remarqué que même dans les situations où les gouvernements stabilisent leurs émissions de gaz à effet de serre, l'impact sur la végétation est important. Verdict: le taux de renouvellement des plantes serait de 42 à 63% selon les scénarii. 22% de la flore pourraient être menacés de disparition et 2% disparaîtraient d'ici 2080 en l’absence d’une migration vers un habitat plus adapté. Si la flore parvient à migrer, les risques de disparition sont plus faibles. La répartition de la flore serait alors modifiée: les plantes des régions tempérées s'implanteraient dans le nord et l'Europe centrale verrait pousser davantage d'espèces méditerranéennes. Toutefois, la végétation des montagnes pourrait disparaître complètement, n'ayant pas d'endroit alternatif à coloniser.