Particules fines: double peine pour les grandes villes

Le jeudi 19 novembre 2020 à 18h 30 par Romain Loury
A Paris, des particules fines très oxydantes
A Paris, des particules fines très oxydantes
VLDT

Avec les particules fines, ce n’est pas que la quantité qui compte, mais aussi la qualité. Dans une étude publiée mercredi 18 novembre dans Nature, une équipe franco-suisse suggère que la composition chimique des particules pourrait aggraver l’impact sanitaire dans les grandes métropoles.

Extrait : En matière de particules fines, l’évaluation de la qualité de l’air s’effectue principalement en fonction de la teneur atmosphérique, mesurée en masse par volume d’air. Or la toxicité varie aussi en fonction de la taille...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus