Obama propose de taxer le pétrole

Le 05 février 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Prélever 10$ sur chaque baril permettrait de financer 300 Md$ d'investissements dans les transports propres.
Prélever 10$ sur chaque baril permettrait de financer 300 Md$ d'investissements dans les transports propres.
Maison Blanche / Pete Souza

La mesure n'a toutefois aucune chance d'être votée par le Congrès actuel.

Voilà des semaines que des économistes le disent aux politiques: profitez de l’écroulement des prix du brut pour réformer votre fiscalité énergétique. A la surprise générale, Barack Obama les a pris au mot. Dans un communiqué diffusé jeudi 4 février, le président des Etats-Unis annonce qu’il va amender le projet de loi de finances 2017 d’une manière inattendue.

Une taxe serait progressivement instaurée sur chaque baril de pétrole produit ou vendu aux Etats-Unis. En 5 ans, cette redevance, que les compagnies pétrolières devraient reverser au budget fédéral, atteindrait 10 dollars par baril (9 €). Soit une hausse d’environ 7 cents par litre de carburant.

financer les transports propres

En vitesse de croisière, le dispositif permettrait de collecter une trentaine de milliards de dollars (27 Md€) chaque année, estime-t-on à la Maison blanche. Cette manne servirait à financer la modernisation du système de transport, à l’origine du tiers des émissions américaines de gaz à effet de serre. De quoi financer les réseaux de trains de banlieue, des bornes de véhicules électriques, voire des lignes de trains à grande vitesse.

Aussi séduisante soit-elle, cette proposition présidentielle n’a aucune chance d’être adoptée par un Congrès tenu par le parti républicain. Elle pourrait toutefois donner de nouveaux arguments électoraux aux deux prétendants démocrates à la magistrature suprême Hillary Clinton et Bernie Sanders.