Numérique : les vœux pieux du gouvernement

Le 08 octobre 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
80% de l’empreinte carbone environnementale du numérique est due au renouvellement des appareils.
80% de l’empreinte carbone environnementale du numérique est due au renouvellement des appareils.

Le secrétaire d'Etat chargé du numérique et des communications électroniques, Cédric O, a présenté ce jeudi, la feuille de route du gouvernement pour tenter d’alléger l’impact environnemental du numérique.

 

La Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) est passée par là. Lors d’un colloque à Bercy, le gouvernement a présenté une esquisse de stratégie afin de limiter l’impact environnementale du secteur du numérique.

Objectif réemploi

Lors de son discours, Cédric O a attaché une importance toute particulière aux appareils électroniques. Il a assuré que le gouvernement voulait «accélérer sur le reconditionnement des téléphones» dont «100 millions dorment dans les tiroirs des Français».

Le secrétaire d’Etat invite les français à rapporter leurs vieux smartphones chez les opérateurs. Afin que ces derniers les collectent et alimentent les filières de réemploi et de recyclage. Rappelant au passage l’existence de société comme BackMarket et Recommerce qui ont fait du reconditionnement leur spécialité. Opération recyclage donc mais pas seulement. Cédric O a également plaidé pour une réduction de la TVA applicable aux appareils reconditionnés. Mesure qui sera débattue au niveau européen. En attendant, le plan de relance va consacrer 21 millions d’euros afin de soutenir la filière du réemploi et de la réparation.

Autre cheval de bataille : l’obsolescence programmée. «Le premier enjeu» étant : l’allongement de la durée de vie des appareils électroniques. «On se concentre souvent sur la consommation de bande passante et ses externalités énergétiques. C’est oublier que 80% de l’empreinte carbone environnementale du numérique est due au renouvellement incessant des appareils». Certains reconditionneurs dénoncent d’ailleurs un difficile accès aux pièces détachées d’origine où des prix trop élevés. A ce titre, la DGCCRF[i] va ouvrir une enquête.

Responsabiliser

Cédric O a également déclaré qu’il fallait se «préoccuper de nos usages et de l’impact de notre consommation, notamment de notre consommation de vidéos». C’est pourquoi, le gouvernement mettra en place, dans le cadre du projet de loi de finances 2021, une éco-conditionnalité à l’application du tarif réduit sur l’électricité dont bénéficiaient les data centers.

C'est aussi une concertation qui va être lancée avec les plateformes numériques afin de rationaliser les principaux postes de consommation. Petit rappel de Cédric O : «il est complètement inutile de regarder une vidéo en 4K sur votre mobile. Par contre, le facteur de pollution est sans commune mesure avec celui d’une vidéo HD». Détail qui n’en est pas un lorsqu’on sait que Netflix occupe 25% de la bande passante en France.

Le gouvernement souhaite aussi développer une offre de produits numériques plus respectueuse de l’environnement. Dans le cadre du plan de relance, un fonds de 300 M€ sera créé afin de financer les projets les start-up vertes.

 



[i] La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes.