Nucléaire : EDF va arrêter sa centrale écossaise en 2021

Le 28 août 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les moutons ne sont pas antinucléaires.
Les moutons ne sont pas antinucléaires.
Jonathon Champton

La filiale britannique d’EDF cessera l’exploitation des deux tranches de Hunterston B avec deux années d’avance sur le planning prévu.

Il n’y a pas qu’en Alsace qu’EDF arrête des centrales nucléaires. Jeudi 27 août, EDF Energy a annoncé la mise à l’arrêt définitive de sa centrale nucléaire écossaise de Hunterston B pour l’année prochaine.

Mis en service en 1976, les deux réacteurs avancés refroidis au gaz (495 MWe de puissance unitaire) devaient cesser leur production en 2023. C’était sans compter sur la découverte, en 2018, de fissures sur les briques de graphite servant à modérer la réaction nucléaire.

Quelques mois plus tard, The Ferret, un site d’investigation, révélait que des dizaines de débris de graphite circulaient dans la cuve des deux réacteurs. Cette situation avait suscité une inspection de l’Office for nuclear regulation (ONR) et l’arrêt des deux réacteurs. En août 2019, le gendarme du nucléaire britannique autorisait le redémarrage de la tranche 4 pour 6 mois. Jeudi 27 août, l’ONR a donné une autorisation similaire pour la tranche 3.

40% de l'électricité écosaisse

Ce sera la dernière. Pour ne pas investir pour maintenir en service sa centrale pour quelques mois, la filiale britannique d’EDF a décidé d’en arrêter l’exploitation dès 2021. Le déchargement du combustible devant débuter dans les premières semaines de l’année suivante.

Dans un communiqué, EDF Energy rappelle qu’elle a consacré 200 millions de livres (223 millions euros), ces 7 dernières années, pour comprendre les phénomènes de vieillissement du graphite.

La décision de l’industriel ne devrait pas forcément réjouir le gouvernement écossais, connu pour ses positions antinucléaires. En régime de croisière, Hunterston 3 et 4[1] produisaient plus de 40% de l’électricité consommée en Ecosse.

Après la fermeture de Hunterston B, EDF Energy exploitera encore 6 réacteurs au Royaume-Uni, en attendant la mise en service des 2 EPR de Hinkley Point C.

 



[1] Les réacteurs 1 et 2 sont en cours de démantèlement.