Normandie vs SNCF : le contrat de performance entre en gare

Le 17 novembre 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
SNCF réseau s'engage à réduire de 35% les causes d’irrégularités qu’elle peut maîtriser dès 2021.
SNCF réseau s'engage à réduire de 35% les causes d’irrégularités qu’elle peut maîtriser dès 2021.

Après plusieurs mois d’échanges musclés, Hervé Morin, président de la Région Normandie et Luc Lallemand, PDG de SNCF Réseau ont présenté, le 16 novembre, le contrat de performance les liant.

 

Fin de la joute ? Epinglée sur le manque de régularité de ses trains et la piètre qualité du service par le président du conseil régional de Normandie, Hervé Morin, SNCF Réseau répond : mea culpa. «Conscients des améliorations à apporter sur la qualité des installations ferroviaires et des sillons, SNCF Réseau s’engage autour d’un objectif ambitieux de régularité des trains, afin de permettre aux voyageurs de réaliser leurs déplacements dans les meilleures conditions possibles en termes de ponctualité».

500.000 euros d’amende

La Région et SNCF Réseau ont «souhaité définir conjointement les termes d’un contrat pour améliorer la performance du réseau ferré», rappelle un communiqué de la SNCF. L’enjeu est d’améliorer la qualité de service des trains NOMAD en Normandie. C’est pourquoi, un contrat de performance sera mis en œuvre dès le 1er janvier 2021 pour une durée de 3 ans. 

SNCF réseau s’engage à réduire de 35% les causes d’irrégularités qu’elle peut maîtriser et ce dès 2021. Sont cités le tracé horaire (programmation), les défaillances d’infrastructure, les travaux ou encore les «incidents de végétation». Concernant les obstacles sur les voies, SNCF Réseau s’engage à rencontrer les propriétaires vivant près des lignes pour qu’ils élaguent arbres et haies et clôturent leurs prés pour ne plus laisser le bétail divaguer sur les voies, rapporte Ouest France. Si SNCF Réseau ne tient pas ses engagements, elle s’expose à des pénalités financières jusqu’à 500.000 euros par objectif non rempli.

340 M€ supplémentaires

Entre 2015 et 2020, 500M€ ont été investis sur les 3 grands axes du réseau normand[i] (2 Mds€ en tout sur l’ensemble du réseau normand), principalement par SNCF Réseau avec l’appui de la Région, rappellent les signataires. Visiblement insuffisant. 240M€ supplémentaires seront investis par le premier sur l’ensemble des lignes du réseau, et 100 M€ par le second pour la modernisation des lignes ferroviaires, la construction de centres de maintenances ainsi que l’achat et la rénovation de matériel roulant.

Face aux dysfonctionnements, la région avait engagé une procédure devant les juridictions administratives fin juillet et avait suspendu ses versements à l’entreprise. Contactée par le JDLE, un porte-parole de la région confirme que «l’action en justice se poursuit, et la suspension des paiements est maintenue. Nous attendons de voir si la SNCF tiendra ses engagements».



[i][i] Paris-Caen-Cherbourg, Paris-Rouen-Le-Havre et Paris Granville