Normalisation: l’ISO s’attaque à la biodiversité

Le 03 juillet 2020 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
De premières normes internationales en 2023
De premières normes internationales en 2023
DR

L’Organisation internationale de normalisation (ISO) a donné son feu vert à l’élaboration de normes sur la protection de la biodiversité. Engagée sur le sujet depuis un an, l’Association française de normalisation (Afnor) a été chargée du dossier, qu’elle conduit avec une vingtaine de pays.

«Au-delà de termes communs et de méthodes de conduite de projets, à l’échelle d’une organisation ou d’un territoire, le projet de l’ISO permettra de valoriser les réussites en matière de préservation de la biodiversité. Les participants pourront ainsi partager leurs expériences sur des cas concrets, bénéficiant ainsi de l’occasion pour faire connaître leurs approches pour un écosystème spécifique, au-delà des frontières», explique l’Afnor.

L’association française est déjà bien avancée sur le sujet: la norme NF X32-001, intitulée «Démarche biodiversité des organisations – exigences et lignes directrices», fait l’objet d’une enquête publique jusqu’au 6 septembre, en vue d’une publication en fin d’année.

Deux autres sont en cours d’élaboration, l’une sur la «Démarche de conduite d’un état initial de la biodiversité dans le cadre d’un projet d’aménagement», l’autre sur la «Méthodologie de conduit de projet en faveur des écosystèmes». Leur publication est attendue pour le printemps prochain.

Une vingtaine de partenaires côté français

Parmi les partenaires de l’Afnor sur ces  projets, figurent des acteurs aussi hétéroclites que les ministères de la transition écologique et de l’agriculture, Total, Suez, L’Oréal, Engie, EDF, l’Office français de la biodiversité (OFB), le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), la Fédération des conservatoires d’espaces naturels (FCEN) et France nature environnement (FNE).

Au terme des divers travaux menés dans les pays engagés dans le processus, de premières normes internationales devraient être présentées «à l’horizon 2023», indique l’Afnor.