New York pourrait reprendre l’exploitation des gaz de schiste

Le 11 juillet 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
 L’Etat de New York pourrait lever l’embargo sur l’utilisation de l’hydro-fracturation pour exploiter les gisements de gaz de schiste. La semaine passée, le ministère de l’environnement local (DEC selon l’acronyme anglais) a publié un projet de réglementation qui autorise, dans certaines conditions, l’usage de cette technique controversée.
 
Il serait notamment interdit d’injecter eau et additifs chimiques dans le sous-sol proche des réserves d’eau potable de New York et de Syracuse.
 
De même, ce genre de forage devrait être interdit à moins de 150 mètres d’un puits ou d’un captage domestique et à 700 mètres d’un réservoir d’eau potable collectif. Autorisés sur les terrains privés, les forages seront interdits sur les terres appartenant à l’Etat, et notamment les forêts, les parcs et les zones protégées.
 
Ces dispositions, indique le DEC, devrait permettre d’exploiter 85% des gisements situés dans la région des schistes de Marcellus. En cas d’adoption de ces nouvelles règles, le DEC s’attend à devoir gérer près de 2.000 nouveaux forages par an.