Nestlé lance une alternative végétale au thon

Le 25 août 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le thon végétal est mis en vente en Suisse depuis le 24 août
Le thon végétal est mis en vente en Suisse depuis le 24 août

La multinationale suisse a présenté, le 20 août, sa première alternative végétale à un produit de la mer. Le «Vuna» est testé depuis le 24 août sur le marché suisse.

De la protéine de pois. Tel est le secret du produit de la mer végétal lancé par Nestlé pour remplacer le thon. Utilisée dans des boissons végétaliennes, «cette protéine possède un aspect, une texture et un goût similaire au thon», selon le communiqué de presse de la multinationale.

Faible en calories mais riche en acides aminés, la protéine de pois nécessite peu d’eau et de terres pour sa production et peut être cultivée dans des régions froides, contrairement au soja. C’est pourquoi elle entre dans la composition de nombreux produits à base de plantes (11% des alternatives végétales vendues au Royaume-Uni).

Sorti des laboratoires de Lausanne

Sous le nom de Vuna, ce thon végétal est testé depuis le 24 août sur le marché suisse sous la marque « Garden Gourmet ». Il a été mis au point en 9 mois au Centre de recherche de Nestlé à Lausanne, grâce à un procédé spécial d’extrusion. D’autres pays européens pourraient suivre dans le courant de l’année.

Accompagner les transitions alimentaires

Le groupe Nestlé assure vouloir accompagner la transition des consommateurs vers des végétariens et végétaliens, tout en luttant contre la surpêche qui touche 80% des stocks de poissons en Méditerranée et 40% en Atlantique du Nord-Est et la contamination des espèces halieutiques par les métaux lourds.

Après les alternatives à la viande

Le groupe a déjà lancé en Europe, en 2019, une alternative végétale à la viande, à base de blé et de soja, les Garden Gourmet Burger et Haché. Avec un équivalent sur le marché américain –Sweet earth- quelques mois plus tard. Une opération qui a permis à Nestlé de récolter 184 millions d’euros, l’an dernier, avec les ventes mondiales de produits végétaux alternatifs à la viande.