Macron-Sarkozy: même laxisme?

Le 29 janvier 2021 par François Veillerette
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une révolution agricole plus que jamais nécessaire
Une révolution agricole plus que jamais nécessaire

En matière d’environnement et d’agriculture, les mandats d’Emmanuel Macron et de Nicolas Sarkozy se ressemblent de plus en plus. Pas tant en termes de contenu que de trajectoire, estime François Veillerette, directeur de l’association Générations futures.

Ainsi, le président Sarkozy avait lancé son mandat avec le Grenelle de l’environnement, parlant même d’urgence écologique, pour finir par déclarer, au Salon de l’agriculture de 2011, que l’environnement ‘ça commençait à bien faire’. Donnant ainsi des gages à la toute puissante FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles) à un an de l’élection présidentielle.

Volte-face

La trajectoire du mandat d’Emmanuel Macron en matière d’environnement et d’agriculture ressemble par la forme à celle de Nicolas Sarkozy. Ainsi, après avoir promis en 2017 d’interdire le glyphosate d’ici trois ans, le président Macron a clairement fait volte-face, en revenant sur sa promesse.

Retour en arrière

En 2020, il est même allé jusqu’à accorder des dérogations à l’interdiction des néonicotinoïdes pour la culture de la betterave sucrière dans un invraisemblable retour en arrière! Pire encore, la création de la cellule Demeter fin 2019, qui vise non seulement des délits réels dont sont victimes des agriculteurs, mais également ‘des actions de nature idéologique’. Ce qui inclut  la critique des modes de production intensifs, là aussi en réponse aux demandes pressantes de la FNSEA.

Il devient donc urgent que des élus courageux, porteurs d’un réel projet agro-écologique, l’emportent en 2022 afin de sortir de cette succession de renoncements électoralistes.