Ma Prime Rénov’ : les barèmes dévoilés

Le 05 octobre 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les ménages les plus modestes pourront se faire rembourser jusqu'à 90% de leurs travaux de rénovation énergétique.
Les ménages les plus modestes pourront se faire rembourser jusqu'à 90% de leurs travaux de rénovation énergétique.

La nouvelle formule et les nouveaux barèmes de MaPrimeRénov’ sont entrés en vigueur le 1er octobre 2020.

 

Née de la fusion, début janvier 2020, d’Habiter Mieux Agilité et du CITE, MaPrimeRénov’ visait à fournir des aides à la rénovation énergétique pour les propriétaires occupants aux revenus modestes et très modestes. Mais après le passage de la Covid-19, des mesures d’exception ont été prise dans le cadre du plan de relance.

Effet rebond. En Allemagne, 340 milliards d’euros ont été investis au dans la rénovation énergétique des bâtiments depuis 2010. Mais un rapport de la fédération allemande de sociétés immobilières (GdW) montre que, si la consommation énergétique a baissé de 31% entre 1990 et 2010, elle stagne depuis. En 2010, un foyer consommait en moyenne 131 kWhth par mètre carré contre 130 en 2018. La faute au prix des énergies fossiles en baisse depuis 2013, à des équipements de chauffages mal calibrés et des occupants qui surchauffent leur logement.

MaPrimeRénov’ est depuis accessible à l’ensemble des propriétaires et copropriétaires, quels que soient leurs revenus, qu’ils occupent leur logement ou le mettent en location. Le dispositif a en outre été étendu aux copropriétaires et aux propriétaires-bailleurs.

Les forfaits, eux, ont été revus afin de favoriser des rénovations globales. «Les ménages jusqu’à présent non éligibles peuvent d’ores et déjà engager une démarche de travaux et pourront déposer leur dossier à partir du 1er janvier 2021. Les ménages concernés pourront signer les devis et commencer leurs travaux dès le 1er octobre, avant le 1er janvier et le dépôt du dossier», développe un communiqué du gouvernement.

Code couleurs

Pour repérer son profil, rien de plus simple. Quatre catégories ont été créées en fonction des revenus et du nombre de personnes dans le ménage : Bleu, Jaune, Violet et Rose. Une cinquième couleur, le vert, concerne les seules copropriétés.

L'aide pourra financer jusqu'à 90% du montant du devis de travaux engagés par des ménages modestes. Les familles plus aisées eux, pourront se faire rembourser jusqu'à 40% du montant de leurs factures. Dans son communiqué, le gouvernement donne plusieurs exemples. Un couple avec deux enfants, ayant des revenus annuels de 30.500 €, propriétaires d’une maison individuelle de 100m2 dans la Creuse, peut prétendre à une aide de 15.900 € pour remplacer une chaudière fioul par un poële à à granulés. 10.000 euros de MaPrime rénov’, ainsi que 1.500 euros de bonus de sortie de passoire thermique (DPE) et 4.400 euros de certificats d’économies d’énergie (CEE). Soit près de 90% du prix de l’opération. A noter que le montant de l’aide diffère en fonction du lieu de résidence. L’Ile-de-France dispose de son propre barème (cf tableau). Pour un couple sans enfants avec des revenus annuels de 41.000 € (catégorie rose), l’aide tombe à 7.700 euros, soit environ 40% du prix des travaux.

Simul'Aid€s, un simulateur en ligne a été mis en ligne, ce lundi 5 octobre, afin d’aider les potentiels bénéficiaires à calculer leurs droits. Pour réaliser la simulation, les propriétaires devront se munir des caractéristiques de leur logement (surface, année de construction...), des devis d'entreprises si possible et de leur dernière feuille d'imposition avec en particulier le Revenu Fiscal de Référence (RFR).

Plafonds de ressources / Ministère du Logement