Loi climatique : les eurodéputés en veulent plus !

Le 07 octobre 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Jytte Guteland veut rehausser l'ambition climatique européenne.
Jytte Guteland veut rehausser l'ambition climatique européenne.
PE

Le Parlement européen veut faire baisser de 60% les émissions européennes de GES entre 1990 et 2030.

Il ne sera pas dit que le Parlement européen est une chambre d’enregistrement. Un peu plus de deux mois après avoir fait vaciller l’adoption du budget pluriannuel de l’Europe, le parlement de Strasbourg récidive. Dans la nuit de mardi à mercredi 7 octobre, une majorité d’eurodéputés s’est prononcée en faveur d’un renforcement de la loi climat, présentée par la Commission.

Dans le projet de règlement présenté par Ursula von der Leyen, l’Union européenne s’engage sur la voie de la neutralité carbone d’ici à 2050. Les 27 devront aussi, collectivement, réduire de 55% leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) entre 1990 et 2030. Un objectif un tiers plus ambitieux que le précédent.

nouvelles négociations

Une ambition que les parlementaires ont jugé insuffisante à l’aune de l’accélération du réchauffement. Raison pour laquelle, l’assemblée a adopté un amendement proposé par la rapporteuse du texte Jytte Guteland (PS, Suède). Il porte à 60% le niveau d’abattement des émissions européennes: 5 points de mieux que la proposition de la Commission. L'amendement a été adopté par 352 voix contre 326 et 18 abstentions.

objectif contraignant

En plus de renforcer l'objectif à 2030, les parlementaires veulent aussi rendre contraignant l'objectif de neutralité carbone, de même que l'objectif intermédiaire à 2040, a indiqué Jytte Guteland. Les membres de la commission ENVI demandent aussi que l'Union européenne se dote d'un budget d'émission de GES, ainsi que d'un conseil chargé d'évaluer l'efficacité de ses politiques climatiques.

Désormais, les 27 doivent se prononcer sur cette proposition de l'exécutif européen avant d'engager des négociations en trilogue. Les chefs d'Etat et de gouvernement devraient se donner un délai supplémentaire avant de prendre position sur un objectif.

Lors du Conseil européen des 15-16 octobre, ils prévoient simplement de «discuter» de la proposition de la Commission sur l'objectif 2030 et des «mesures nécessaires pour y parvenir», avant d'y revenir en décembre. L’Union européenne prévoit de publier sa nouvelle contribution volontaire nationale (NDC) d’ici la fin de l’année, indique un relevé de conclusion provisoire.