En Occitanie, les voitures électriques soutiennent le réseau de distribution

Le 10 juillet 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Lorsque le véhicule électrique est en stationnement, le réseau peut puiser dans la batterie de l’électricité pour l'utiliser à d'autres fins.
Lorsque le véhicule électrique est en stationnement, le réseau peut puiser dans la batterie de l’électricité pour l'utiliser à d'autres fins.

La Région Occitanie, l'Agence régionale de développement économique (Ad'Occ), l'Agence de la transition écologique (Ademe) et EDF ont lancé, le 7 juillet, le projet «Flexitanie». Ce programme vise à transformer les batteries de voitures électriques en unités de stockage d'électricité.

 

L’Occitanie se rêve championne du Smart charging en exploitant la technologie «Vehicle-to-Grid» (V2G). Ce système utilise des bornes de recharge bidirectionnelles pour véhicules électriques (VE). Le kWh produit et non consommé immédiatement, peut être stocké.

Le point de recharge va transformer les batteries d’un VE en un système d’appoint pour le réseau de distribution d'électricité. Lorsque le véhicule est en stationnement, le réseau peut puiser dans la batterie le courant nécessaire en période de forte consommation d'électricité. L’énergie accumulée dans les batteries viendra alors alimenter un bâtiment, un quartier etc.

déploiement en 2020

Les partenaires vont tester le système à grande échelle. Des bornes seront installées cet automne dans le Gard, dans le cadre du dispositif régional «Contrat d'Innovation». Baptisé «Flexitanie», le projet alimentera une flotte de 100 véhicules Nissan Leaf répartis chez une dizaine d’industriels.

Le potentiel équivaut à celui d’une centrale de production de 1 mégawatt (MW). «Avec le lancement de ce projet inédit en France, c’est un tout nouveau modèle qui s’invente et s’expérimente sur le territoire régional. Ce projet V2G est aussi une réponse concrète à notre ambition d’être la première région à énergie positive d’Europe où la mobilité électrique est repensée pour mieux intégrer les énergies renouvelables» s’est réjoui Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

EDF aux manettes

Un projet qui profite à la région Occitanie, mais pas seulement. EDF, associée à la start-up californienne Nuuve, fait un pas de géant dans la commercialisation de sa borne bidirectionnelle développée par sa filiale Dreev.

L’énergéticien  ambitionne de devenir l’un des leaders de la recharge en France, au Royaume-Uni, en Belgique et en Italie. Objectif : déployer 75.000 bornes d’ici à 2022, 4.000 points de charge intelligente fin 2020 dont des centaines de bornes V2G