Les grands succès de NKM, par elle-même

Le 02 janvier 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Invitée, ce lundi 2 janvier, du 7-9 de France Inter, la ministre de l’écologie s’est félicitée de son action. Interrogée sur son plus beau succès, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) a cité, sans hésiter, le Grenelle de l’environnement «un mouvement de transformation sur lequel on devrait pouvoir rebondir pour sortir de la crise».
 
Reste que ledit mouvement a été initié par son prédécesseur, Jean-Louis Borloo, et grandement soutenu par les fonctionnaires du ministère, notamment par l’actuelle commissaire générale au développement durable, Dominique Dron.
 
Contredite sur l’échec de la contribution Climat-énergie, la maire de Longjumeau a rappelé que «c’est la gauche qui l’a attaquée devant le Conseil constitutionnel», ce qui a effectivement provoqué son abandon par le gouvernement. Un abandon apprécié, en son temps, par nombre de ténors de la majorité présidentielle.
 
La ministre a toutefois promis le retour de la taxe carbone, sans en préciser la date: «Aujourd’hui, on taxe le travail, demain on taxera les importations et la pollution.» Les Chinois sont prévenus.