Les compétences partagées du ministère de la mer

Le 17 juillet 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Annick Girardin, nommée ministre de la mer le 6 juillet
Annick Girardin, nommée ministre de la mer le 6 juillet

Les attributions de la nouvelle ministre de la mer ont été précisées dans un décret publié ce 17 juillet au Journal officiel.

Il est enfin publié. Le décret d’attribution du nouveau ministère de la mer met fin à 10 jours d’incertitudes dans le secteur. Quid de la stratégie sur les aires marines qui relevait jusqu’à présent du ministère de la transition écologique ? Et de la pêche qui dépendait du ministère de l’agriculture ? 

Officiellement, le ministère récupère la navigation, la plaisance, les activités nautiques, et la planification de l’espace en mer. Il doit aussi et surtout mettre en œuvre «la stratégie géographique d’influence de la France sur les océans» chère au président Macron.

La pêche quitte l’agriculture

Pour le reste, les compétences de la nouvelle ministre Annick Girardin seront partagées, en particulier la pêche (et l’aquaculture et les produits de la mer) avec le nouveau ministre de l’agriculture Julien Denormandie. «Je viens d’un territoire, Saint-Pierre-et-Miquelon, qui a souffert de la surpêche, qui se relève d’ailleurs encore difficilement de cette crise économique, puisque c’était une mono-industrie», a déclaré l’ancienne députée ce 17 juillet sur France Inter. «Que la pêche ne relève plus de l’agriculture n’est pas un recul. L’assimiler à l’agriculture était une erreur et tendait à défendre un modèle productiviste industriel, qui a montré son échec, notamment dans l’Union européenne avec la politique commune de la pêche», a réagi François Chartier, chargé de campagne Océans à Greenpeace.

Annick Girardin sera aussi en charge du transport maritime et des ports avec le ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari, et de la politique des ressources marines avec le ministre de l’économie Brune Le Maire. Ce qui laisse encore planer quelques doutes sur leur devenir...

Enfin, la protection de l’environnement et du milieu marin sera réalisée conjointement avec Barbara Pompili, nouvelle ministre de la transition écologique. C’est cette dernière qui devrait piloter la nouvelle stratégie sur les aires marines protégées 2020-2030[1], dont la dernière version manque d’ambition selon les ONG.

 

Compétences attribuées au ministère de la mer

Compétences partagées avec

Navigation, sécurité, formation, gens de mer, plaisance, activités nautiques

 

Planification de l’espace en mer et stratégie géographique d’influence de la France sur les océans

 

L’Politique des ressources minérales et des substances de mines en mer

Bercy

Réparation navale et industries nautiques

Bercy

Pêche, aquaculture et produits de la mer

Ministère de l’agriculture

Gestion durable des enjeux maritimes, protection de l’environnement et des milieux marins, gestion intégrée des zones côtières, domaine public maritime

Ministère de la transition écologique

Ports, transports maritimes et marine marchande

Ministère des transports (Ministère de la transition écologique)

Associé aux politiques de protection du littoral et des énergies renouvelables en mer

x



[1] Incluse dans la stratégie nationale sur les aires protégées