Le plomb, fardeau sanitaire méconnu

Le 31 juillet 2020 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le plomb, fléau de santé infantile
Le plomb, fléau de santé infantile
DR

Un enfant sur trois dans le monde présenterait une plombémie supérieure à 50 microgrammes/litre de sang, niveau considéré en France comme seuil du saturnisme infantile, selon un rapport publié jeudi 30 juillet par le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) et l’ONG Pure Earth. Près de la moitié d’entre eux vivent en Asie du sud.

C’est un véritable fléau mondial, largement sous-estimé, voire ignoré: la pollution environnementale au plomb (absence de recyclage des piles et batteries, déchets électroniques, carburants, canalisations, exploitation minière, certaines peintures) est omniprésente dans les pays du Sud. Or ce métal lourd est des plus nocifs pour le développement cérébral des enfants, chez qui il est lié à un moindre quotient intellectuel (QI).

La toxicité du plomb ne connaissant pas de seuil, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a abaissé, en 2015, le seuil du saturnisme infantile à 50 µg/L de sang -contre 100 µg/L auparavant. Or ce seuil est très largement dépassé à travers le monde, comme le révèle le rapport publié jeudi 30 juillet par l’Unicef et l’ONG Pure Earth.

L’Asie du Sud, première victime

Selon les experts, 815 millions d’enfants se situeraient en effet au-dessus de 50 µg/L, soit un sur trois à travers le monde. La plupart habitent en Asie du Sud  (379 millions d’enfants touchés), notamment en Inde, au Bangladesh et en Birmanie, ainsi qu’en Afrique, en particulier centrale et occidentale (139 millions d’enfants). Egalement concernés, l’Amérique latine, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient.

D’un point de vue financier, le poids des maladies et des décès, ainsi que des retards intellectuels, s’avère lourd: pour les pays à revenu faible ou intermédiaire, il serait de 977 milliards de dollars par an (824 Md€), contre 55 Md$ dans l’Union européenne (46 Md€) et 50,9 Md$ aux Etats-Unis (43 Md€). En Afrique, le plomb entraînerait même une perte de 4,03% du produit intérieur brut (PIB), contre 0,31% dans l’UE.