Le nucléaire doit innover pour survivre

Le 01 décembre 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une cinquantaine de tranches sont en construction dans le monde.
Une cinquantaine de tranches sont en construction dans le monde.
TVO

Le nucléaire a un rôle à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique et restera une source d'énergie utile si le secteur continue d'innover, a jugé, le 1er décembre, le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

«Le défi que nous avons devant nous est tellement énorme: nous devons rapidement décarboner notre système énergétique et cela doit se faire dans les 10 à 20 prochaines années», a déclaré Fatih Birol, directeur exécutif de l'AIE.
«C'est pourquoi il est extrêmement important que nous utilisions toutes les technologies propres disponibles», a-t-il jugé lors d'une intervention aux "Electric Days", un événement organisé par EDF.

avantages et inconvénients

«Nous disposons du solaire, de l'éolien, de l'hydro, du nucléaire et de l'efficacité énergétique. Et aujourd'hui le nucléaire est la seconde source d'électricité propre à travers le monde», a-t-il dit. Le nucléaire a en effet l'avantage d'émettre très peu de gaz carbonique. Ses détracteurs soulignent toutefois les défis posés par la gestion des déchets, les risques d'accident ou les coûts élevés associés à cette industrie. Le nucléaire «produit une électricité propre sans interruption» et peut ainsi aider à «soutenir» les énergies solaire et éolienne, a fait valoir l’économiste turc.

innovation obligatoire
Le patron de l'AIE a aussi souligné l'importance d'innover pour développer de nouvelles formes d'énergies respectueuses de l'environnement. «Donc je crois que le nucléaire a un rôle aujourd'hui, et si l'industrie nucléaire continue d'innover avec des nouvelles technologies elle aura clairement un rôle à l'avenir», a-t-il conclu.

Produisant environ 10% de l’électricité mondiale, le nucléaire ne cesse de voir sa part de marché diminuer. Comptant un peu plus de 400 réacteurs, le parc mondial n’a pas progressé depuis 1989. Selon l'association mondiale de l'énergie nucléaire, une cinquantaine de tranches sont actuellement en cours de construction, dont seulement 4 en Europe occidentale.