Le milliard du gouvernement pour décarboner l’industrie

Le 10 septembre 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'usine de Dunkerque d'ArcelorMittal émet plus de 10 MtCO2/an.
L'usine de Dunkerque d'ArcelorMittal émet plus de 10 MtCO2/an.
ArcelorMittal

L’Ademe va soutenir le déploiement de technologies matures dans des usines. Objectif: réduire de 10% le bilan carbone de l’industrie tricolore.

Paradoxe. C’est du site d’ArcelorMittal de Dunkerque (l’usine la plus émettrice de CO2 de France[1]) que la ministre chargée de l’industrie a présenté, ce jeudi 10 septembre, le nouveau dispositif gouvernemental anti carbone.

Dans la foulée du plan de relance et de la stratégie hydrogène, Agnès Pannier-Runacher veut sélectionner et rapidement déployer les technologies qui allègeront rapidement le bilan carbone de l’industrie hexagonale.

Coup sur coup, l’Ademe publie deux appels d’offres et un appel à manifestation d’intérêt. Dotés de 1,2 milliard sur trois ans, ces programmes visent à :

guichet PME-TPE

Ils sont complétés par la création d’un guichet pour soutenir des projets d’amélioration de l’efficacité énergétique de moindre envergure que ceux de l’appel à projets (inférieurs à 3 M€) pour les PME et TPE. La gestion de ce guichet est confiée à l’Agence de service et de paiement, qui sera chargée de réceptionner, instruire et payer les demandes.

«Au total, indique-t-on au cabinet Agnès Pannier-Runacher, si nous réussissons à déployer rapidement les technologies matures que nous avons identifiées avec les industriels, nous pouvons espérer abattre de 8 millions de tonnes par an les émissions annuelles de gaz à effet de serre de l’industrie française.» Soit une baisse de 10% environ des rejets carbonés de l’industrie hexagonale.

Bien, mais insuffisant pour atteindre les objectifs à 2030 de la stratégie nationale bas carbone (SNBC)[2].



[1] A elle seule, la plus vaste usine sidérurgique de France émet, en moyenne, 11 MtCO2/an.

[2] La SNBC vise les 65 Mtéq.CO2 pour l’industrie, en 2025, 53 Mtéq.CO2 en 2030 et 16 Mtéq.CO2 en 2050.