Le Fonds Friches actionné pour recycler des sites industriels et miniers

Le 06 novembre 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le Fonds Friches se tourne vers les anciens sites d'ICPE
Le Fonds Friches se tourne vers les anciens sites d'ICPE

Doté de 40 millions d’euros, un premier appel à projets est lancé par l’Ademe, dans le cadre du plan de relance, pour réutiliser des friches polluées issues d’anciens sites industriels ou miniers.

Prévu par le plan de relance, le nouveau Fonds Friches (300 millions d’euros sur 2 ans) est actionné pour financer la reconversion de friches polluées par des activités liées aux ICPE[1] et à l’exploitation minière, à hauteur de 40 M€ sur 2 ans.

Un appel à projets est ouvert jusqu’au 25 février aux petites et moyennes collectivités, aménageurs publics et privés, établissements publics fonciers, bailleurs sociaux, promoteurs immobiliers, pour développer de nouveaux usages sur ces friches et limiter l’artificialisation des sols. Comme exemples de reconversion foncière, l’Agence de la transition écologique (Ademe) cite la création de logements, d’activités économiques, d’équipements publics, d’installations photovoltaïques, de production de biomasse, ou d’espaces verts.

Des aides financières complémentaires existent déjà pour soutenir la dépollution des sols et des eaux souterraines. Les lauréats seront connus en juillet 2021.

Rendez-vous fin novembre pour les autres friches

L’Ademe précise que cet appel à projets sera renouvelé une fois par an et annonce un nouvel appel à projets plus important, fin novembre, pour le recyclage des autres types de friches (enveloppe de 259 M€).

Inventaire et bénéfices

Déjà chargé de piloter l’Observatoire de l’artificialisation des sols, le Cerema se voit une enveloppe d’un million d’euros pour développer des outils permettant aux collectivités de réaliser un inventaire de leurs friches urbaines. Le centre d’études et d’expertises teste déjà l’outil Cartofriches depuis juillet dernier, ce qui lui a permis de recenser, pour l’instant, 2.110 friches sur le territoire.

Lancé en septembre par l’Ademe, l’outil Benefriches permet par ailleurs aux collectivités d’évaluer les bénéfices socio-économiques et environnementaux du recyclage d’une friche.

 



[1] Installations classées pour la protection de l’environnement