Le confinement britannique a réduit le gaspillage alimentaire

Le 31 juillet 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
le confinement a allégé les poubelles britanniques en avril
le confinement a allégé les poubelles britanniques en avril

Outre-Manche, le gaspillage alimentaire a bénéficié des mesures de confinement de la population, selon une étude menée par le Wrap. Si le déconfinement l’a fait remonter, il reste encore en-dessous des niveaux habituels.

La peur de manquer d’aliments et d’aller faire des courses a conduit les Britanniques confinés à adopter en moyenne six gestes anti-gaspi en avril, selon le Wrap (Waste and Resource Action Program). Avec un résultat efficace. Alors que 24% de produits alimentaires (pain, lait, pommes de terre et poulet) encore consommables étaient jetés en novembre 2019, ce chiffre est tombé à 14% en avril dernier, en plein confinement.

Baisse de 30% en avril

La population s’est notamment mise à vérifier la température du réfrigérateur, à congeler davantage et à faire des listes de courses. Globalement, le gaspillage alimentaire a été réduit de plus de 30% en avril 2020 par rapport à novembre 2019.

«Nous avons clairement vu à quel point ces actions montrent leurs effets bénéfiques. Nous devons continuer à sensibiliser de nouveaux publics pour réduire le gaspillage de moitié d’ici à 2030», affirme Peter Maddox, directeur du Wrap.

De nouveau en hausse

Selon l’organisation indépendante, le retour au bureau et à l’école ont stoppé le phénomène et fait de nouveau progresser le gâchis. Il est passé à 18% des produits les plus courants (pain, lait, pommes de terre et poulet), à un niveau toutefois inférieur au résultat enregistré en novembre. 70% des citoyens déclarent par ailleurs vouloir conserver quelques pratiques mises en place pendant le confinement.

En 2018, les Britanniques ont gaspillé environ 4,5 millions de tonnes d’aliments par an (environ 10 milliards de repas), pour une valeur estimée à 15,5 milliards d’euros. Un résultat en baisse de 30% par rapport à 2007, en particulier grâce aux actions nationales de sensibilisation.

Plateforme internationale. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a lancé, le 30 juillet, une plateforme mondiale de lutte contre les pertes et le gaspillage alimentaires. Au menu : bonnes pratiques d’évaluation et de réduction, base de données et communauté de praticiens. Diminuer les pertes alimentaires c’est aussi réduire les émissions de gaz à effet de serre, la faim et la consommation de terres pour l’agriculture.