La voiture coûte cher, et on ne le sait qu’à moitié

Le 14 mai 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Selon l'étude, les automobilistes sous-estiment le coût total de leur voiture de 50 %.
Selon l'étude, les automobilistes sous-estiment le coût total de leur voiture de 50 %.

Selon un sondage réalisé auprès de 6.000 Allemands, les automobilistes sous-estiment de moitié le coût d’usage de leur voiture. De quoi biaiser les choix de mobilité.

 

Des chercheurs pensent avoir trouvé le moyen de fluidifier le trafic: publier les coûts réels de l’usage des automobiles. Une étude publiée dans Nature montre que si les automobilistes allemands apprécient correctement le coût du carburant, «ils sous-estiment gravement toutes les autres dépenses» : maintenance, réparations, taxes, assurances etc. En moyenne, l’automobiliste d’outre-Rhin, minore de moitié le coût d’utilisation de sa voiture.

Mettre la gomme. Mardi 13 mai, le Parlement européen a approuvé un nouvel étiquetage des pneumatiques. Il indiquera l’efficacité en carburant, l’adhérence sur sol mouillé et le bruit de roulement des pneus. À termes, seront ajoutées des informations sur l’adhérence sur la neige et le verglas ou encore l’abrasion. Ce dernier phénomène étant une des principales sources de rejet de microplastiques dans l’environnement. Le nouveau règlement s’appliquera aux véhicules particuliers et utilitaires légers ainsi qu’aux utilitaires lourds à partir du 1er mai 2021.

 

Coller une étiquette

Pour l’équipe de Mark Andor (RWI) une meilleure information sur le coût d’usage des véhicules est indispensable. «De nombreux pays, dont les États-Unis, le Japon et la Chine, exigent déjà que les nouvelles voitures mises en vente portent une étiquette indiquant le coût moyen futur du carburant nécessaire à leur conduite», soulignent les 4 co-auteurs. La généralisation d’une telle mesure pourrait avoir des effets insoupçonnés.

En Allemagne, estiment-ils, «la fourniture d'informations personnalisées sur les coûts de possession d'une voiture augmentait la volonté des répondants de payer pour un billet de transport en commun d'environ 22%». Sensibiliser aux coûts réels de l’usage d’une voiture pourrait détourner 37% des automobilistes de leur véhicule. De quoi réduire de 23% les émissions carbonées du transport automobile.

L’information plus efficace que les outils économiques? Assurément, estiment les 4 économistes. Pour inciter un tiers des automobilistes à opter pour les transports collectifs, il faudrait, affirment-ils, multiplier par 12, le prix des carburants. Le coût du gazole ou du super affecte la conduite, pas la décision d’achat d’un véhicule. Des transports gratuits, quant à eux, réduiraient l’utilisation de la voiture de 4,1% à 6,2%. L’impact serait même plus faible sur la possession d’un véhicule.

L’étude suggère enfin que les opérateurs de modes de transport alternatifs, telles les sociétés d'autopartage ou de transports publics «stimulent leurs affaires en incluant des informations sur le coût de possession d'une voiture dans leur publicité ». Habile.