La Suisse achève son réseau ferré transalpin

Le 04 septembre 2020
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le tunnel ferroviaire du Ceneri ne fait que 15 km de long.
Le tunnel ferroviaire du Ceneri ne fait que 15 km de long.
CFF

Pendant que la France commence à soutenir le fret ferroviaire, la Suisse achève sa Nouvelle Ligne Ferroviaire à travers les Alpes (NFTA). En partie souterrain, cet axe permet de faire passer des trains de voyageurs, de fret et de ferroutage du nord au sud de l’Europe.

Ce vendredi 4 septembre, le gouvernement suisse a inauguré le tunnel du Ceneri, dernier tronçon de la NFTA. Complétant les tunnels du Loetschberg (34 km), ouvert en 2007, et du Saint-Gothard (57 km) achevé en 2016, le Ceneri est long de 15 km. Il facilite la circulation des trains sur l’axe Bâle-Milan.

L’ouvrage devrait pouvoir accueillir 350 trains par jour, dont 170 convois pouvant transporter jusqu’à 2.000 tonnes de marchandises. De quoi éviter la circulation de 3.000 camions par jour ou l’émission quotidienne de 900 tonnes de CO2. 

le succès du fret ferroviaire

900.000 camions traversent la confédération par la route chaque année. Sans l’offre de ferroutage et la taxation des poids lourds, ils seraient deux fois plus nombreux, estime le gouvernement suisse. En 2019, les trains helvètes ont transporté 70% du fret franchissant le massif.

Voté, en 1992, puis 1994, cette nouvelle ligne ferroviaire transalpine a coûté 24 milliards de francs suisses (22,7 milliards d'euros). Financé en partie par les redevances sur les camions, le projet englobe trois tunnels. Le plus coûteux à été celui du Saint-Gothard : 12,2 milliards de francs suisses, loin devant les 3,6 milliards de francs investis dans le tunnel du Ceneri.