La sobriété carnée, riche en émissions négatives

Le lundi 07 septembre 2020 à 17h 44 par Romain Loury
Jusqu'à 10 ans d'émissions mondiales
Jusqu'à 10 ans d'émissions mondiales
DR

Réduire la consommation mondiale de viande permettrait non seulement de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, mais engendrerait même des émissions négatives, en favorisant le stockage de carbone dans les sols, révèle une étude publiée lundi 7 septembre dans Nature Sustainability.

Extrait : Dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d’azote… l’élevage, la production d’aliments pour animaux et la consommation de viande sont de forts émetteurs de gaz à effet de serre (GES). Cette menace pour le climat est vouée à...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus