La rénovation de la Gare du Nord revue à la baisse

Le 26 novembre 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le programme initial a été allégé de plus de 7000m2 de surface commerciale.
Le programme initial a été allégé de plus de 7000m2 de surface commerciale.

La SNCF et la mairie de Paris ont fait des concessions.

 

Plusieurs mois déjà que le torchon brûle entre SNCF Gares & Connexion et la mairie de Paris. En cause : le programme de rénovation de la gare du Nord. Une opération dont le montant tourne autour de 600 M€

Un programme dédensifie

Alors que le permis de construire a été accordé par le préfet d’Ile-de-France en juillet, la mairie de Paris, qui avait approuvé le programme dans un premier temps, avait finalement jugé le projet démesuré et trop commercial.

Le programme devait ajouter pas moins de 88.000 m2 à la gare dont la superficie totale devait atteindre 124.000 m2. 46.000 m2 devaient être consacrés à une salle de spectacle, des équipements culturels, une salle de sport, des commerces et des bureaux.

Retard en gare. A l’origine, les travaux devaient démarrer fin de 2019 pour livrer le projet avant les Jeux Olympiques et paralympiques de 2024. Les espaces voyageurs seront livrés à cette date, mais l’ensemble du programme sera achevé courant 2025. 

 

La gestion des flux de voyageurs, devait être aussi améliorée, en réorganisant la gare avec des cheminements plus directs et une centaine d’ascenseurs et d’escalators supplémentaires entre autres. La mairie elle, militait pour un programme mieux inséré dans son environnement et suggérait de diviser par quatre la surface commerciale prévue (de 20.000 à 5.000 m2) ; demandant une «ouverture sur l'ensemble du quartier», en abandonnant «la séparation des flux d'entrée et de sortie» et en améliorant « l'intermodalité avec les transports en commun, les vélos et les taxis».

La municipalité a été entendue. Mais à moitié. Les surfaces commerciales vont être réduites de 15%. Une nouvelle aile perd un peu plus d’un étage. «La meilleure intégration de la gare sera renforcée grâce à une nouvelle façade, plus légère et élégante, réalisé par un habillage en bois.», développe un communiqué commun de la ville de Paris et de la coentreprise Stationord (SNCF et Ceetrus). En outre, «la gare du Nord offrira en toiture des espaces accessibles au public et végétalisés grâce à l'aménagement d'un parc paysager d'un hectare propice à la biodiversité».

SNCF Gares & Connexion renonce aussi à 7.100 m2 de bureaux prévus dans un immeuble voisin. L’accord prévoit comme convenu, la création de 3.000 places de parkings sécurisés pour les vélos. En contrepartie, la Ville créera 3.000 places supplémentaires. Taxis, VTC et deux roues motorisés devront utiliser un parking souterrain qui sera réaménagé, «ce qui permettra de pacifier le parvis de la gare qui sera dédié aux mobilités douces».

Quid des voyageurs ?

Le terminal des départs des grandes lignes sera installé dans la nouvelle aile et le bâtiment historique sera réservé aux arrivées. «Aucun voyageur du quotidien ne verra son temps de parcours augmenter», a précisé à l’AFP la directrice générale de SNCF Gares & Connexion, Marlène Dolveck.

«Afin de faciliter l'accès aux trains, SNCF Gares & Connexions assouplira l'organisation des circulations pour les voyageurs TER notamment en renonçant à la séparation des flux départs et arrivées». De nouvelles circulations verticales seront créées pour faciliter les flux de voyageurs quotidiens. Initialement, La SNCF souhaitait séparer les flux d’arrivée et de départ via un système de passerelles qui devrait surplomber les quais en surface et les desservir. Système qui aurait eu pour effet d’allonger les temps d’accès aux quais de une à huit minutes selon les cas.