La facture du renouvelable électrique

Le 12 juin 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le photovoltaïque pèse lourd.
Le photovoltaïque pèse lourd.
VLDT

Dans son premier rapport, le comité de gestion des charges de service public de l’électricité estime entre 138 et 149 milliards le montant des soutiens publics aux énergies renouvelables électriques et à la cogénération.

 

C’est le petit nouveau du paysage énergétique français. Institué par la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte de 2015, le comité de gestion des charges de service public de l’électricité a pour mission le suivi et l’analyse prospective de l’ensemble des charges de service public de l’électricité.

Ce mercredi, le comité a publié son premier rapport, dont les bonnes feuilles alimenteront les débats parlementaires autour du projet de loi climat-énergie. Il évalue, en effet, le montant des engagements pris par l’Etat pour soutenir les énergies renouvelables électriques et la cogénération. Des charges jadis payées via la contribution au service public de l’électricité (CSPE), aujourd’hui remplacée par la taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE).

rendez-vous en 2043

Sans surprise, ces montants sont considérables. Le rapport les estime entre 138 et 149 milliards d’euros, pour la période 2000-2018. «Sur ces montants, entre 103 et 114 Md€ restent à payer dans les années à venir, selon une chronique qui, eu égard aux dates d’engagements et à la durée des contrats, s’étale jusqu’en 2043.»

Sur les 138 à 149 milliards, le photovoltaïque «pré-moratoire» représente 40 Md€, l’éolien terrestre de 30 à 34 Md€, l’éolien marin de 21 à 23 Md€ et le photovoltaïque post-moratoire de 17 à 19 Md€.

La disproportion entre la part consacrée au solaire et aux autres énergies s’explique par les tarifs d’achat extrêmement élevés (505€/MWh) durant la période pré-moratoire. «Ce dispositif a permis de lancer la filière en France, dont les coûts d’investissement ont baissé de plus de 70% sur la période 2009-2017.»