La coupure en Paca ravive le débat sur une seconde THT

Le 10 mai 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

La coupure d’électricité qui a plongé la région Paca dans le noir, vendredi soir dernier, a relancé le débat sur la création d’une seconde «autoroute électrique» prévue dans le Verdon, où les opposants à ce projet sont montés au créneau pour réclamer l’enfouissement des lignes.

Un million de personnes ont en effet été privées de courant dans la soirée de vendredi, à la suite de la coupure décidée par la préfecture des Bouches-du-Rhône de la double ligne de 400 000 volts qui dessert toute la région. Une décision prise pour permettre l’intervention d’avions bombardiers d’eau sur un feu de forêt à proximité de pylônes électriques, près de Vitrolles. «Cette situation ne fait que confirmer l’extrême dépendance de la région Paca à cette seule artère d’alimentation en électricité, d’où le projet de ligne à très haute tension Boutre-Carros »dans le parc régional du Verdon, a déclaré le chef du département développement-maintenance sud-est pour le réseau de transport d’électricité (RTE), Yves Decoeur. Opposée depuis vingt ans au projet Boutre-Carros, traversant le site classé des Gorges du Verdon, l’Association pour la protection du lac de Sainte-Croix a déclaré samedi qu’ «une fois de plus, l’actualité donne raison à ceux qui assurent depuis des années que les lignes à haute tension doivent être enfouies», rappelant que «40% des feux de forêts sont causés par les lignes à haute tension». Pour RTE en revanche, «l’enfouissement est secondaire», a affirmé Y. Decoeur, en ajoutant que des lignes enterrées sont «dévastatrices sur les milieux naturels».