L’Europe soutien le plan hydrogène de Montpellier

Le 14 décembre 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une cinquantaine de bus à hydrogène circuleront à Montpellier à horizon 2025
Une cinquantaine de bus à hydrogène circuleront à Montpellier à horizon 2025

Montpellier remporte un appel d’offre de 2,7M€ de subventions pour son projet de mise en circulation de bus à hydrogène vert.

 

Montpellier Méditerranée Métropole a annoncé, jeudi 10 décembre, avoir remporté un appel à projet européen Connecting Europe Facilities (CEF) sur les mobilités durables. «Une performance puisqu'elle est la seule collectivité en Europe lauréate de ce processus de sélection hyperconcurrentiel», se félicite la métropole.

Autocongratulation

L’objet ? La mise en circulation dès 2023 de bus électriques hydrogène à haut niveau de service. Le programme baptisé «Montpellier Horizon Hydrogène» est mené par un consortium réunissant la métropole, les transports de l’agglomération de Montpellier (TaM), Energies du Sud et Hynamics.

Deux «grandes vagues» de mise en service sont programmées. Une première de 21 bus électriques à hydrogène en 2023, suivie d’une seconde de 30 autres engins en 2025. Ces bus seront affectés sur les «nouvelles lignes à haut niveau de service (BHNS) de la Métropole, dont la mise en service est prévue en septembre 2023», précise le communiqué de la Métropole.

Hydrogène vert

L'utilisation des 21 premiers bus à hydrogène permettra d’éviter le rejet de 1.152 tonnes de CO2 par an contrairement à l’utilisation de bus diesel. Reste à savoir de quel hydrogène il est question.

La métropole est déjà lauréate de l'appel à projet national H2 mobilité de l'ADEME et de l'appel à projet régional Occitanie territoire d'Hydrogène. Au total, se sont 18M€ de subventions qui ont été glanées, «pour un projet estimé à 29M€». La filière hydrogène de la région est accompagnée par la Région 0ccitanie via son plan Hydrogène Vert Occitanie lancé en mai dernier. C’est la société, Hynamics qui se chargera de la production de la fameuse molécule. «Le lieu d’implantation de l’unité d’approvisionnement n’a pas encore été décidée et des discussions sont toujours en cours pour déterminer les capacités nécessaires. Cependant, elle devrait être couplée avec l’entrepôt de stockage des tramways dédiée à la future ligne 5 du tramway Montpelliérain prévue pour 2025», précise un porte-parole de la métropole.  

Pour produire l’hydrogène vert, le bâtiment en question devrait être couvert de 14.000 m2 de panneaux photovoltaïques. Le programme est présenté par la collectivité comme l’un des plus importants projets de mobilité hydrogène de France. Tant mieux, car récemment, la métropole a été épinglé par le Réseau action climat, Greenpeace et l'Unicef qui ont évalué dans un rapport, l'ambition des exécutifs des grandes agglomérations en matière de mobilité. Verdict pour Montpellier : peut mieux faire.