L’Etat veut moderniser la filière automobile

Le 24 juin 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Voiture électrique
Voiture électrique
PxHere

Bpifrance met 200 M€ sur la table pour financer modernisation et montée en gamme.

 

Deuxième acte. Après avoir présenté, le 26 mai, un plan de relance de l’automobile largement tourné vers la mobilité électrique, le gouvernement est attendu au tournant. Le Plan de soutien a fixé comme objectifs de produire en France des véhicules propres et faire de l’hexagone le pays de l’automobile verte. Pour ce faire,, les entreprises devront passer par la case modernisation.

A cette fin, Bercy a lancé mardi 23 juin un appel à manifestation d’intérêt (AMI) destiné aux entreprises de la filière. Opéré par Bpifrance, l’AMI va redistribuer 200 millions d'euros de subventions aux équipementiers et sous-traitants. Objectif : co-financer leur modernisation et leur montée en gamme. « Cet AMI est destiné aux entreprises de la filière qui souhaitent investir dans leur outils de production pour le rendre plus compétitif et l'orienter vers les modèles économiques d'avenir », explique le ministère de l'économie et des finances dans un communiqué. Les acteurs de la filière sont invités à présenter leurs projets avant le 31 juillet.

Diversifier et innover

« Ces projets pourront notamment concerner la réalisation d'investissement en vue d'augmenter le réemploi de matériaux ou de favoriser le recyclage de façon à réduire l’empreinte environnementale des sites de production ». Ils concerneront aussi le développement et la diversification des pièces pour les véhicules hybrides ou électriques.

Plus précisément, la finalité des projets sont : la diversification par des innovations de produits ou de procédés ; la modernisation industrielle des sites de production ; la transformation numérique ; l’amélioration de la performance environnementale des sites de production, leur contribution à l’économie circulaire ; la consolidation de la filière. Vaste programme.

L’AMI n’est qu’une petite partie de l’enveloppe prévue. Le gouvernement a budgété 600 M€ pour intervenir en fonds propres sur les entreprises de la filière et quelques 150 autres M€ sont directement destinés à la recherche et l’innovation.