L’Etat (encore) au chevet de l’automobile

Le 09 novembre 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le bonus et la prime à la conversion resteront à leurs niveaux actuels jusqu'en juin 2021.
Le bonus et la prime à la conversion resteront à leurs niveaux actuels jusqu'en juin 2021.

Le gouvernement aide de nouveau la filière automobile passer l‘étape du reconfinement et à poursuivre sa transition écologique.

 

Avec le nouveau confinement, les commandes de véhicules neufs et d’occasions ont plongé respectivement de 70% et 90% selon la Plateforme Automobile (PFA). 

Pour aider les constructeurs à écouler leurs stocks, le gouvernement a annoncé, vendredi 6 novembre, que les barèmes 2020 du bonus écologique et de la prime à la conversion seraient prolongé jusqu’au 1er juin 2021. Ils devaient être revus à la baisse dès le 1er janvier prochain. 

La prime à l'achat de véhicules hybrides ou électriques restera à 7.000 euros maximum et la prime à la conversion à 3.000 euros pour l'achat d'un véhicule thermique neuf et 5.000 euros pour un électrique ou hybride rechargeable. Une prime à la conversion inclura toujours des véhicules diesels récents (Crit’air 1 ou 2). Le durcissement du malus prévu au 1er janvier, et l'introduction d'un malus à la masse prévu début 2022, restent d’actualité.

Soutenir la filière 

En amont, le gouvernement autorise les retraits de commandes de véhicules dans les concessions «pour permettre la continuité de l’activité de la filière», rappelle-t-il dans son communiqué. Insuffisant de l’avis de la PFA et de son président: «si on ne réouvre pas rapidement les concessions, nous devons nous préparer à faire face au risque d’une mise à l’arrêt de l’appareil industriel et d’un nouvel effondrement du marché», insiste  Luc Chatel.

Avenir-Automobile2

L’exécutif a aussi donné le coup d’envoi du fond «Avenir Automobile 2». Doté de 525 millions d’euros (M€) sur 5 ans, ce programme de BPIFrance vise à financer l’innovation, notamment des PME et ETI de la filière.

Trente projets ont été sélectionnés par le fond de soutien aux investissements de modernisation de la filière. Ils se partageront 24 millions d'euros. Plus de 150 millions d’euros seront alloués d’ici fin 2020 pour soutenir la R&D et le développement de composants destinés aux véhicules électriques et hybrides rechargeables.