DPDgroup accélère pour réduire son empreinte carbone

Le 09 octobre 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
DPDGroup ambitionne de déployer près de 7.000 véhicules propres.
DPDGroup ambitionne de déployer près de 7.000 véhicules propres.

Le réseau international de livraison du groupe La Poste a annoncé un plan d’investissement de 200 millions d’euros sur 5 ans afin de verdir sa flotte de véhicules de livraison. 

 

Alors que la Poste et ses services Colissimo, Chronopost et DPD cumulent les deux tiers de parts de marché de livraison de colis, son PDG Philippe Wahl a annoncé, mercredi 7 octobre, que le groupe ambitionnait de devenir le leader sur la livraison «écologique» du dernier kilomètres. Le groupe a d’ores et déjà signé dix-neuf accords avec des grandes villes françaises pour décarboner progressivement la logistique urbaine. Il s'agit selon lui d'installer des dépôts en périphérie, d'où partent des livraisons «complètement en mode écologique».

Sur ce point, DPD Group, détenue par GeoPost filiale du groupe la Poste, a mis un coup d’accélérateur. L’entreprise, spécialisée dans la livraison de colis en point relais, sort le carnet de chèque pour limiter l’impact carbone de ses activités.

«Nous accélérons aujourd’hui notre engagement pour la planète avec une réduction ambitieuse de notre empreinte écologique. À ce titre, DPD Group investira 200 millions d’euros d’ici à 2025, contribuant ainsi à une meilleure qualité de vie à travers l’Europe» a déclaré mardi 6 octobre dernier, lors d’une conférence de presse, Boris Winkelmann, le président-directeur général de GeoPost/DPD Group, rapporte l’AFP.  Et autant dire qu’il y a urgence. Avec 5,2 millions de colis livrés chaque jour à domicile sous les marques DPD, Chronopost, Seur et BRT, le  groupe est le 1er acteur du marché de la livraison de colis en Europe. Le fret urbain, représente 20% du trafic et compte pour un tiers des émissions de gaz à effet de serre dans les villes françaises.

Tous les moyens sont bons

Ces 5 prochaines années, l’entreprise s’engage à déployer près de 7.000 véhicules «alternatifs». «Les nouvelles flottes alternatives seront composées de divers véhicules en fonction du centre-ville (taille des rues par exemple), des besoins de livraison et des contraintes en termes de réglementation», développe l’entreprise.

Ce panel regroupera des véhicules utilitaires 100 % électriques tel que les MAN e-TGE, le Volkswagen e-Crafter ou le Nissan e-NV200. Mais aussi de plus petits véhicules électriques de type Tripl, Paxter, ainsi que des véhicules fonctionnant au gaz naturel (GNV). Ou encore des vélos, vélos-cargos, chariots. 3.600 points de charge seront déployés afin de ravitailler ses véhicules zéro émission en Europe.

Vous avez dit Europe ? Pour DGP Group, l’objectif est clair : devenir «l’entreprise de livraison la plus responsable du continent» et livrer 80 millions d’Européens dans 225 villes avec des véhicules alternatifs. L’entreprise vise la neutralité carbone dans ses activités du dernier kilomètre d’ici 20 ans. Quid du taux de remplissage desdits véhicules ?