Des voitures électriques rechargées par le vent

Le 24 juillet 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les stations de Kallista Energy seront raccordées à des éoliennes.
Les stations de Kallista Energy seront raccordées à des éoliennes.
BMW

L’énergéticien Kallista Energy veut installer, d’ici à 2024, 80 stations de recharge rapide alimentées par des éoliennes. Explications.

 

Fondé en 2005, Kallista Energy exploite vingt parcs éoliens en France. Le rapport avec la borne de recharge rapide ? L’entreprise française, en partenariat, avec le fabricant d’éolienne Enercon, a annoncé sa volonté de lancer son propre réseau de bornes de recharge rapide d’ici à 2024. Elles auront pour particularité d’être alimentées… par des éoliennes.

Du vent mais pas seulement

Dans un premier temps, Kallista Energy prévoit l’installation, sur tout le territoire, de 80 stations comportant entre 8 et 48 points de recharge par site. Les puissances de recharge iront de 50 à 350 kW. De quoi recharger 300 km d’autonomie en 10 minutes. Cependant aucune voiture n’est encore en mesure de supporter de telles puissances. Mais Kallista, sûr de son coup, anticipe : «Si nous partons sur cette puissance, c’est que notre matériel a une durée de vie de 15 ans et nous ne voulons pas qu’ils soient obsolètes à peine installés. Les fabricants de batteries confirment que les véhicules capables de supporter une telle puissance arriveront. D’abord pour les voitures premium, puis pour le reste de la flotte aux alentours de 2030», explique Johann Tardy, directeur général de Kallista Energy.

Les stations de recharge du réseau seront alimentées en électricité 100 % renouvelable par deux éoliennes installées à proximité. Elles génèreront la puissance nécessaire pour parcourir 10 millions de kilomètres chaque année. L’électricité non utilisée sera injectée dans le réseau. «Nos stations sont raccordées aux éoliennes, pour les autoalimenter 80% du temps. Les 20% restants seront couverts par de l’énergie verte issue du réseau. Ce n’est pas encore formalisé, mais nous sommes en contact avec des fournisseurs en mesure de nous fournir une énergie 100% renouvelable»

Marché de niche

Si le maillage définitif n’a pas été dévoilé, c’est bien le réseau autoroutier et les grands axes qui intéressent Kallista Energy. Un marché de niche puisque la grande majorité des propriétaires de véhicules électrifiés se rechargent à domicile (90%), comme le montrait un récent sondage du gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité Enedis. «Effectivement, le gros du marché, c’est la recharge à domicile. Nous nous plaçons plutôt sur une recharge ponctuelle, en itinérance. C’est un service minoritaire mais indispensable», juge Johann Tardy. Une station pilote sera installée fin 2021.