Déforestation: les banques mises en cause

Le 01 septembre 2020 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'Amazonie, victime indirecte des banques
L'Amazonie, victime indirecte des banques

Les banques participent aussi massivement à la déforestation, via des prêts à des entreprises ayant des effets néfastes sur les forêts tropicales. Selon la base de données Forests and Finance, 154 milliards de dollars leur ont été prêtés depuis 2015. Parmi les banques les plus impliquées, BNP Paribas arrive en sixième position.

Les banques n’investissent pas seulement dans les énergies fossiles, elles le font aussi dans la déforestation tropicale, au détriment du climat et de la biodiversité. C’est ce que démontre la base de données Forests and Finance, mise en place par un collectif associatif[i], et qui recense prêts et détention d’actions par les banques dans diverses entreprises nocives pour la forêt tropicale (production de soja, de bœuf, d’huile de palme, de bois, etc).

Entre 2016 et 2020, 154 milliards de dollars (soit 129 milliards d’euros) ont ainsi été prêtées par les 2.681 banques recensées par Forests and Finance. Parmi elles, 15 d’entre elles sont particulièrement actives, regroupant 60% des financements accordées. Première d’entre elles, Banco do Brasil, financier majeur de l’agribusiness qui ruine la forêt amazonienne.

Des investissements en hausse

Elle est suivie par une autre banque brésilienne, Bradesco (25,1 Md€), par la Néerlandaise Rabobank (5,2 Md€), l’Américaine JP Morgan Chase (4,8 Md€) et la Japonaise Mizuho Financial (4,6 Md€). En sixième position, la Française BNP Paribas a investi 4,15 Md€ depuis 2016. Devant l’Espagnole Santander (7ème, 3,8 Md€) et la Bank of America (11ème, 2,6 Md€).

Selon l’association Amazon Watch, ces prêts accordés aux activités de déforestation ont grimpé de 40% depuis la signature de l’Accord de Paris, mi-décembre 2015. Or huit des 15 banques les plus impliquées, dont Bradesco, Santander et BNP Paribas, sont signataires des Principes pour une banque responsable, lancés en septembre 2019 par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE).



[i] Rainforest Action Network (RAN), TuK INDONESIA, Profundo, Reporter Brasil, Amazon Watch and BankTrack