Covid-19: l’agence de l’eau RMC aide les stations d’épuration

Le 14 mai 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Seules les boues d'épuration hygiénisées peuvent être épandues
Seules les boues d'épuration hygiénisées peuvent être épandues

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a annoncé, le 13 mai, des soutiens exceptionnels aux maîtres d’ouvrage publics et privés pour limiter les impacts de la crise sanitaire.

Une aide exceptionnelle va financer les services d’assainissement qui se voient refuser l’épandage des boues non hygiénisées sur les terres agricoles en raison de la Covid-19. L’hygiénisation a en effet été recommandée par l’Anses dès le 3 avril et a été encadrée par un décret publié le 5 mai au Journal officiel. A l’échelle du bassin, plus de 500 stations d’épuration doivent ainsi engager des frais supplémentaires pour un traitement avant épandage (hygiénisation ou compostage) ou pour l’envoi dans une filière alternative (incinération ou méthanisation).

Autre priorité de l’agence: ne pas retarder les travaux engagés avant la crise sanitaire pour améliorer l’état des eaux. Pour cela, le conseil d’administration a décidé de porter le versement du premier acompte de 30 à 50% du montant de l’aide.

Assouplissement des règles

Pour ne pas pénaliser les associations, les aides à l’animation seront versées dès que des coûts salariaux ont été engagés, même si les actions n’ont pu être menées à cause du confinement.

Ces trois mesures sont dotées d’une enveloppe exceptionnelle de 60 millions d’euros pour 2020.

Plus largement, le versement des acomptes aux redevances pour pollution et pour modernisation des réseaux est assoupli. Tandis que les appels à projets sont prolongés : d’un mois pour la thématique «Eau et biodiversité» (jusqu’au 31 mai 2020) et de trois mois pour les «Paiements pour services environnementaux» (jusqu’au 31 mars 2021) pour ne pas affecter les 21 collectivités engagées.