Coup de rabot aux infrastructures de transports

Le 21 juillet 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le mécanisme d'interconnexion en Europe a perdu 1 Md€.
Le mécanisme d'interconnexion en Europe a perdu 1 Md€.
VLDT

Le projet de budget de l’Union européenne pour la période 2021-2027 consacre moins d’argent que prévu au mécanisme d’interconnexion en Europe (MIE).

 

C’est l’un des acquis du Conseil européen : les dépenses de l’UE devront être dans les clous de l’Accord de Paris. Dans cette optique, la Commission et les 27 misent sur le mécanisme d’interconnexion en Europe (MIE). «Pour parvenir à une croissance intelligente, durable et inclusive, et stimuler la création d'emplois, l'Union a besoin d'infrastructures modernes et hautement performantes qui contribuent à l'interconnexion et à l'intégration de l'Union et de toutes ses régions dans les secteurs des transports, de l'énergie et du numérique», indique la note de conclusion du Conseil. Les connexions sont jugées nécessaires à la libre circulation des personnes, des biens, des capitaux et des services. Elles sont aussi réputées indispensables pour répondre aux engagements en matière de décarbonation.

Alternative. L'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) et les instituts allemand IMK et autrichien WIIW ont proposé un plan de relance alternatif pour l'Union européenne. Il prévoit 2.000 Mds€ d'investissements sur dix ans. Surprise : il repose en grande partie sur le déploiement d'une gigantesque infrastructure ferroviaire qui concurrencerait les liaisons aériennes en reliant les métropoles du vieux continent. 1.100 Mds€ pour déployer 4 lignes LGV, sur plus de 20.000 kilomètres.

Désillusion

L'enveloppe financière destinée au MIE pour la période 2021-2027 sera dotée de 28,39 Md€ d’euros. Comme le précédent mécanisme (2014-2020), elle sera répartie entre trois secteurs : 21,38 Mds€  pour les transports, 5,18 Mds€ pour l’énergie, et 1,83 € pour le numérique.

C’est moins que les années précédentes. A titre de comparaison : dans le cadre du MIE sur la période 2014-2020, 23,2 Mds€ ont été provisionnés dans le budget de l'UE pour des subventions en cofinancement de projets relevant du réseau transeuropéen de transport (RTE-T) dans les États membres de l'UE. Avant que la Covid-19 ne rabatte les cartes, la Commission européenne proposait même d’augmenter ce budget pour le porter à plus de 30 Mds€ pour la période budgétaire 2021-2027.

Rail Baltica

En tout, 10 Mds€ seront transférés du Fonds de cohésion pour être dépensés «conformément au règlement MIE». Créé en 1994, le Fonds de cohésion finance des projets dans le domaine de l’environnement et des réseaux transeuropéens dans les États membres dont le revenu national brut par habitant est inférieur à 90 % de la moyenne de l’Union. Ensuite, près d’1.4 Md€ serviront à achever les grandes liaisons ferroviaires transfrontières manquantes entre les pays, «afin de contribuer au fonctionnement du marché unique».

Seul programme concret évoqué dans ces conclusions : Rail Baltica. Un projet qui vise à relier les pays Baltes au réseau ferroviaire européen. Il a déjà bénéficié d’un nouveau versement, la semaine dernière, dans le cadre du MIE 2014-2020.