ConocoPhilips: la neutralité carbone gagne l’Amérique

Le 20 octobre 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'engagement porte sur l'amont pétrolier.
L'engagement porte sur l'amont pétrolier.
ConocoPhilips

La compagnie de Houston s'engage à décarboner l'exploration-production d'ici à 2050. Une première pour une compagnie pétrolière américaine.

Jusqu’à présent, les compagnies pétrolières américaines n’avaient pas senti le vent du boulet du changement climatique. Mais ça, c’était avant. Ces dernières semaines, trois majors européennes ont annoncé leur revirement. Différemment, mais sûrement, EquinorShell, BP et Total visent la neutralité carbone dans les prochaines décennies. L’ENI italienne n’est pas loin derrière.

quant-à-soi climatique

Les géants américains restaient jusqu’à présent sur leur quant-à-soi climatique. ExxonMobil annonce attendre la mise en place (très hypothétique) d’une taxe carbone. Chevron n’en est pas là. Cet immobilisme yankee s’effrite. Ce lundi 19 octobre, ConocoPhilips a annoncé se joindre à ses concurrents européens. Après avoir racheté pour 10 milliards de dollars le producteur d’hydrocarbures de schiste Concho, la compagnie texane a annoncé viser la neutralité carbone pour 2050. Du jamais vu pour un pétrogazier américain !

torchage de routine

Pour tenir cet engagement (qui ne porte que sur l’amont, les scopes 1 et 2, soit 15 à 20% des émissions totales), la compagnie de Houston va cesser le torchage de routine à partir de 2030, réduire ses fuites de méthane. Premier objectif : réduire de 35 à 45% l’intensité carbone de ses opérations d’ici à 2030, ce qui n’est pas forcément annonciateur d’une baisse réelle des émissions de CO2 ou de méthane.

Encore modeste, ce revirement laisse penser que les menaces de désinvestissement lancées par un nombre croissant d’investisseurs commencent à être entendues par les dirigeants des compagnies pétrolières US.