Climat: la justice US blanchit ExxonMobil

Le 11 décembre 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg, envoyé spécial
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Plusieurs manifestations ont soutenu l'action judiciaire menée contre ExxonMobil.
Plusieurs manifestations ont soutenu l'action judiciaire menée contre ExxonMobil.
350

Le plus grand producteur d'hydrocarbures des Etats-Unis n'a pas masqué à ses actionnaires les risques que font peser le réchauffement sur ses activités, estime la Cour suprême de l'Etat de New-York. La justice US n'en n'a pourtant pas fini avec le cas ExxonMobil.

Les dirigeants d’ExxonMobil peuvent respirer. Dans un arrêt, publié le 10 décembre, la Cour suprême de l’Etat de New York blanchit le premier pétrogazier américain des accusations climatiques portées contre lui.

Il y a trois ans, le ministre de la justice de l’Etat fédéré (l'Attorney General) avait engagé des poursuites contre le groupe. Eric Schneiderman accusant notamment le groupe d’avoir caché à ses actionnaires et à ses parties prenantes (analystes boursiers, par exemple) les impacts du changement climatique sur ses activités.

double discours?

Les juristes de l’Attorney General de l’Etat de New York estimaient notamment que les évaluations climatiques publiées par ExxonMobil différaient de ses évaluations pour un usage strictement interne. Ce qu’interdit la loi Martin de 1921 sur la transparence de l’information financière.

Au terme d’une longue et difficile enquête, l’épluchage de millions de pages de rapports, les limiers de l’Attorney General n’ont pu établir que le groupe avait délibérément tenu un double discours, l’un pour rassurer les actionnaires, l’autre à destination de ses salariés. «Le bureau de l’Attorney General n’a pu prouver, par la prépondérance de la preuve, qu’ExxonMobil a commis des inexactitudes ou des omissions importantes à propos de ses pratiques qui auraient induit en erreur tout investisseur raisonnable», conclut le juge Barry Ostrager.

En toute logique, les magistrats ont donc débouté l’Attorney General de ses demandes de condamnation pour fraude et relaxé ExxonMobil.

autres poursuites

«Ces poursuites qui gaspillent des millions de dollars du contribuable ne font rien pour faire avancer la lutte contre le changement climatique. ExxonMobil continuera à investir dans la recherche de technologies de pointe pour réduire les émissions», indique le groupe dans un communiqué.

Le géant texan n’est pas totalement tiré d’affaires. Avec d’autres pétrogaziers, il reste poursuivi par la justice californienne. Cette fois, ce sont des collectivités locales qui l’accusent d’avoir contribué à l’élévation du niveau du Pacifique, phénomène qui vulnérabilise ces collectivités.

Il y a un an, la fédération des pêcheurs de la côte du Pacifique a également assigné une trentaine de compagnies pétrolières, dont ExxonMobil et Total, au nom de leur responsabilité dans le réchauffement qui affecte les eaux et les espèces halieutiques.