Climat: Biden avance tambour battant

Le 28 janvier 2021 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'Amérique est de retour.
L'Amérique est de retour.
WH

Le président américain intègre le climat à la politique intérieure et extérieure des Etats-Unis.

Mercredi, c’était «Climate Day», à Washington. Une semaine après avoir investi la Maison blanche et remis les Etats-Unis dans le chemin de l’accord de Paris, le président Biden a signé de nouveaux décrets à vocation climatique.

Un premier texte impose à toutes les administrations fédérales, y compris au ministère de la Défense, d’intégrer les effets du changement climatique à leur politique. La coordination sera assurée par la nouvelle National Climate Task Force, réunissant les patrons de 21 agences fédérales et ministères.

coordination fédérale

Le ministère de la justice devra, par exemple, ouvrir un bureau de la justice climatique. Les 17 agences de renseignement US devront considérer les effets du réchauffement comme un agent amplificateur de crise. Le département d’Etat (ministère des affaires étrangères) devra préparer la transposition en droit américain de l’amendement de Kigali, qui prévoit la fin des hydrofluorocarbures (HFC), les plus puissants gaz à effet de serre (GES) du moment.

Lundi 25 janvier, le 46e président US avait imposé aux agences fédérales de remplacer leurs 600.000 voitures à moteur thermique par véhicules électriques. Le climat est désormais érigé en priorité pour les politiques intérieures et extérieures.

Joe Biden et sa vice-présidente, Kamala Harris, pourront bénéficier des conseils d’un nouvel aréopage d’experts, réunis au sein du tout nouveau Bureau de la Maison blanche pour la politique climatique intérieure. Ce conseil sera dirigé par Gina McCarthy, ancienne directrice générale de l’EPA.

Le successeur de Donald Trump a également confirmé que la production d’électricité américaine serait neutre en carbone dès 2035. Le secteur énergétique national devant atteindre cette cible en 2050. Deux objectifs qui devraient être repris dans la contribution climatique nationale (NDC).

30% des terres et des mers protégées

Le ministre de l’Intérieur devra cesser de distribuer des permis d’exploration de gisements d’hydrocarbures sur les terres fédérales et dans les eaux territoriales. Il devra également rédiger une feuille de route visant le doublement des capacités éoliennes marines d’ici à 2030.

Pêcheurs, forestiers, élus locaux, collectivités et tribus indiennes sont invités à participer à la protection des terres et des eaux. L’administration Biden entend protéger 30% du territoire américain.

Conformément à ses promesses de campagne, Joe Biden va demander au Congrès de mettre un terme aux 40 milliards de dollars de subventions attribuées chaque année au secteur pétrolier américain. Des aides devront être débloquées pour soutenir les populations touchées par la baisse de production du charbon et des hydrocarbures.

sommet international

L’ancien vice-président de Barack Obama a également signé un mémorandum présidentiel protégeant le monde de la recherche «de toute ingérence politique». Il complètera un ordre exécutif stipulant que les politiques fédérales sur le climat et l’environnement devront être construites sur des constats scientifiques et non sur des dogmes politiques.

Nouvel envoyé spécial président au climat, John Kerry a annoncé l’organisation, le 22 avril prochain (le jour de la terre !), d’un sommet sur le climat, qui réunira les chefs d’Etats et de gouvernements du forum des économies majeures sur l’énergie et le climat[1]. «Ce sommet est essentiel pour faire en sorte que 2021 soit l'année qui rattrape le temps perdu des quatre dernières années et que la Conférence des Nations Unies sur le climat soit un succès», a indiqué l’ancien secrétaire d’Etat de Barack Obama.

Gina McCarthy a  indiqué que la contribution nationale américaine (la NDC) pourrait être publiée avant l’ouverture du sommet du 22 avril.



[1] Créé en 2009, ce forum réunit l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, l’Union européenne, la France, l’Allemagne, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, la Corée du Sud, le Mexique, la Russie, le Royaume-Uni, les Etats-Unis.