Chauffages de terrasse subventionnés en Allemagne

Le 02 novembre 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Pour passer l'hiver, la restauration allemande mise sur le chauffage de terrasse.
Pour passer l'hiver, la restauration allemande mise sur le chauffage de terrasse.
DR

Pour soutenir le secteur de la restauration sinistré par la pandémie, le gouvernement allemand va subventionner l'achat de chauffages de terrasse.

Voilà qui va déplaire aux restaurateurs français condamnés au chômage partiel par le reconfinement. Le gouvernement allemand s’apprête à aider d’une façon originale les restaurants à accueillir leurs clients, en respectant les règles de distanciation.

Pour soutenir le secteur de la restauration, le gouvernement d’Angela Merkel demande aux professionnels de ne plus recevoir les clients qu’en terrasse, pour limiter les risques de transmission du coronavirus.

Dans un entretien accordé à Handelsblatt, le ministre allemand des PME confirme son intention de subventionner l’achat de chauffage de terrasses. «Pour lutter contre les effets économiques de la pandémie, nous avons besoin de solutions pragmatiques et non de faux débats idéologiques», souligne Thomas Bareiss.

même les verts

Cette décision est soutenue par l’association des villes mais aussi par les écologistes. «Je ne suis pas un fan des radiateurs de terrasse, mais en période de pandémie, vous ne devez pas être plus papal que le pape», estime le député vert Dieter Janecek.  

Problème: ces braséros sont de gros émetteurs de CO2. «Si ces champignons chauffant peuvent aider le secteur de la gastronomie à repartir après le confinement, alors nous ne devons pas être dogmatiques», insiste la ministre fédérale de l’environnement, Svenja Schulze.

Selon les calculs, de l’agence allemande de l’environnement (UBA), un chauffage à gaz émet 2 kg de CO2 par heure de fonctionnement.

La France prévoit d’interdire l’utilisation des chauffages de terrasse après l’hiver 2020-2021. Selon le cabinet spécialisé Food Service Vision, l’interdiction des champignons chauffants pourraient de réduire de 5 à 10% le chiffre d’affaires des établissements qui en sont équipés.