Bruxelles enclenche l’économie circulaire des batteries

Le 10 décembre 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Nouvelle réglementation en vue pour rendre les batteries plus durables
Nouvelle réglementation en vue pour rendre les batteries plus durables

La Commission européenne a proposé, ce 10 décembre, un nouveau règlement pour favoriser l’économie circulaire de toutes les batteries. Un dispositif qui doit aider l’UE à atteindre la neutralité climatique en 2050.

C’est la première initiative sectorielle issue du plan d’action sur l’économie circulaire que la Commission a présenté en mars. «Les batteries doivent durer longtemps et être sûres, et à la fin de leur vie, elles devraient être réaffectées à d’autres usages, remanufacturées ou recyclées, ce qui permettrait de réinjecter les matières valorisables dans l’économie», écrit Bruxelles.

Les batteries industrielles, automobiles, de véhicules électriques et portables mises sur le marché devront répondre «à de nouvelles exigences». La Commission cite l’utilisation de matières issues de sources responsables avec un usage limité de substances dangereuses, une teneur minimale en matières recyclées, des performances minimales liées au bilan carbone et à la durée d’utilisation et des objectifs en matière de gestion des déchets.

Dès le 1er juillet 2024, seules les batteries industrielles rechargeables et les batteries de véhicules électriques qui auront fait l’objet d’une déclaration préalable de l’empreinte carbone pourront être mises sur le marché.

Réutilisation, collecte, valorisation

Le taux de collecte des batteries portables usagées, qui s’élève aujourd’hui à 45%, devrait ainsi être porté à 65% en 2025 et 70% en 2030. Ce qui devrait augmenter la valorisation du cobalt, lithium, nickel et plomb.

Les batteries de véhicules électriques devront être réaffectées comme batteries stationnaires dans des systèmes de stockage d’énergie ou réintégrées comme ressources d’énergie dans des réseaux électriques.

La demande de batteries est en pleine expansion. Essentiellement portée par les véhicules électriques, elle devrait être multipliée par 14 dans l’UE en 2030.