Bouygues présente sa stratégie climat

Le 16 décembre 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Chaque secteur du groupe Bouygues a présenté sa stratégie de réduction d'émissions de ges.
Chaque secteur du groupe Bouygues a présenté sa stratégie de réduction d'émissions de ges.
Bouygues

Le consortium s’engage à réduire sensiblement ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 sur les scopes 1, 2 et 3. Chaque métier du groupe devra mettre la main à la pâte.

 

«Le 20 février 2020, Bouygues s’était engagé à publier avant la fin de l’année une stratégie climat compatible avec les exigences de l’Accord de Paris, incluant des objectifs mesurables et quantifiables», rappelle le groupe dans un communiqué. C’est chose faite. 5 ans après la COP21, le géant français a annoncé vouloir réduire significativement ses émissions de gaz à effet de serre (Ges).

Des objectifs qui couvrent tous ses secteurs d’activité ainsi que l’usage qui sera fait de ses produits et services. En jargon, les scopes 1, 2 et 3. Le premier correspond aux émissions directes de Ges ; le second regroupe les émissions indirectes liées aux consommations énergétiques. Les autres émissions indirectes (transport, extraction de matériaux etc.) sont comptabilisées dans le troisième scope. Du fait de la diversité de ses métiers, Bouygues ne s’est pas fixé d’objectif global, privilégiant le cas par cas.

La concurrence est rude. En juin, Eiffage avait dévoilé sa stratégie pour diminuer d’un tiers son bilan carbone d’ici à 2030 et ainsi atteindre les objectifs de l’accord de Paris. Plus tôt dans l’année, Vinci avait annoncé vouloir réduire de 40% ses émissions de CO2 d'ici à 2030.

 

Bouygues construction

1ere contributrice aux émissions du groupe, avec 94% des rejets de GES : les activités liées à la construction. Philippe Bonnave, P-DG de Bouygues Construction rappelle que 89% des émissions de son entreprise proviennent de l’achat de produits et matériaux de construction. Au final, le géant du BTP ambitionne de réduire ses émissions de 40% sur les Scopes 1 et 2 et de 30% sur le Scope 3a.

Plusieurs leviers seront actionnés. Il s’agit déjà, selon Philippe Bonnave, de «créer un réflexe carbone en interne», en proposant des solutions bas carbone à leurs clients et en formant les collaborateurs aux enjeux du climat. Plus concrètement, Bouygues Construction ambitionne de verdir 90% de sa flotte. Il s’agira aussi de diminuer les émissions directes des équipements et des industries. Le matériel carburera de plus en plus à l’énergie décarbonée (biogaz, hydrogène vert, électricité). L’entreprise veut aussi réduire l’intensité carbone des produits et matériaux en augmentant la part de liants routiers bas-carbone et  d’enrobés tièdes.  «Réduire l’impact carbone des achats, c’est réduire l’intensité carbone du ciment de 40%, d’ici à 2030», développe Philippe Bonnave.

Bouygues immobilier

Bouygues immobilier s’engage à réduire ses émissions Scopes 1, 2, 3a et 3b d’un tiers, par rapport à 2020. Pour y parvenir, la filiale promotion immobilière mise sur «le développement et la promotion de nouveaux modes constructifs». Au menu : modification des modes constructifs, choix de matériaux vertueux, optimisation de la demande en énergie de ses bâtiments. Le promoteur développera aussi des offres de réhabilitation du bâti et de valorisation de friches. Le tout, dans la droite ligne de ce qu’exigera la future réglementation environnementale RE2020.

Activités Telecom

Pour Bouygues Telecom, l’année de référence sera 2020. A horizon 2030, les émissions devront baisser de 50% (Scopes 1 et 2), de 30% scopes 3a et 3b. L’entreprise de téléphonie va se décarboner en consommant de l’électricité décarbonée (ce qui est assez facile en France). Plus original, elle prévoit d’augmenter la durée de vie de ses équipements et des produits proposés à ses clients. Elle entend aussi exiger de ses fournisseurs qu’ils réduisent l’empreinte carbone de leurs équipements. Une prescription également suivie par TF1.

Autre géant du service : TF1. Entre 2019 et 2030, la première chaine de télévision d’Europe devra baisser d’un tiers ses émissions de GES, sur les Scopes 1,2 et 3a. Pour ce faire, elle prévoit d’électrifier son parc de véhicules, d’inciter ses troupes à télétravailler et de moins emprunter l’avion. Plus original : TF1 prévoit aussi de produire, de façon écologique, ses programmes. Reste à savoir comment.

Comme sa cousine télévisuelle, Colas devra réduire ses émissions de GES de 30%. Pour abattre ses 13 millions de tonnes de CO2, le leader mondial de la route va miser sur : «optimisation son parc d‘engins, l’utilisation de nouvelles énergies, un meilleur achat de l’électricité et l’innovation sur la chauffe des enrobés par exemple», a développé son directeur général, Frédéric Gardès. Le bitumeur aidera aussi ses clients à planifier les flux de transports imputables aux chantiers. Une régulation de la mobilité propre à réduire les émissions carbonées et de pollutions de l’air urbain.