BMW veut que ses hybrides soient mieux utilisés

Le 11 décembre 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
BMW récompense ses clients qui roulent en mode électrique avec leur hybride.
BMW récompense ses clients qui roulent en mode électrique avec leur hybride.

Le constructeur incite les usagers de ses hybrides rechargeables à rouler en électrique.  

 

Disponible depuis cet été en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique, BMW Points débarque en France. Ce bonus incite les conducteurs de véhicules hybrides rechargeables (VEHR) BMW à préférer la conduite en mode électrique à la thermique. «Une majorité de nos clients rechargent leur voiture régulièrement en France, mais nous avons mesuré que 31% ne le faisaient pas. C’est pour cette raison que nous souhaitions encourager la meilleure utilisation possible de nos voitures et leur potentiel de réduction des émissions polluantes, au-delà des seuls avantages fiscaux[i]», explique Ludovic Leguem, chef du service communication Marques, Produits et Technologies chez BMW.

Jus gratuit

Les conducteurs se verront récompenser d’un point par kilomètre parcouru en mode électrique. «Deux points seront offerts pour chaque kilomètre parcouru dans une eDrive Zone, des zones urbaines soumises à réglementation identifiées dans le système de navigation du véhicule.», précise un communiqué du constructeur. En Europe, 94 villes sont déjà répertoriées dont Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg et Bordeaux en France.

Le solde de points donne droit à de la recharge gratuite à utiliser via le service BMW Charging. Mais pour en bénéficier, il faudra beaucoup rouler. 1.250 BMW Points correspondent à un crédit de 10 euros, 3.000 points à 25 euros et 5.800 points à 50 euros. Or hexagone, «quelques semaines seulement après le lancement du programme BMW Points, on pouvait déjà constater, sur la base de données anonymes, que les clients réussissaient immédiatement à générer une importante valeur ajoutée écologique et émotionnelle grâce à la collecte de points» s’est félicité BMW. Sur une voiture hybride rechargeable comptez entre deux et trois euros la recharge. 

Mauvaise pub

Ce dispositif tombe à pic alors que les VEHR ont mauvaise presse. Fin novembre, une étude d’Emissions Analytics avançait que le Volvo XC60, le Mitsubishi Outlander et… le BMW X5 émettaient de 28 à 89 % de CO2 de plus qu’annoncé lors de leur homologation. Les rejets de CO2 du X5 sont par exemple huit fois plus importante et culminent à 254 g / km. Ces révélations font tâches, alors que les constructeurs présents en Europe doivent réduire les émissions du parc de voitures neuves à 95 grammes par km pour 2020 en moyenne, au risque de s'exposer à des amendes. Les constructeurs doivent écouler un maximum de véhicules a priori pas ou peu émetteurs de CO2.  

«La vente de véhicules hybrides rechargeables permet aux constructeurs automobiles de se conformer plus facilement aux normes européennes en matière d’émissions de CO2 des voitures, parce que les VEHR reçoivent actuellement davantage de crédits», rappelle l’ONG Transport&Environment. Une opinion que ne partage évidemment pas le constructeur bavarois. «Nous travaillons sur BMW Points depuis des années, et l’avons déjà lancé dans plusieurs pays. Nous n’avons donc pas développé ce dispositif spécifiquement pour redorer l’image des véhicules hybrides rechargeables, mais plutôt pour qu’ils soient utilisés de la meilleure façon qui soit et pour réduire la pollution dans les centres-villes», affirme Ludovic Leguem. Avec un grammage de 106g/km en octobre dernier, BMW remplira son objectif de 103g/km assure le groupe.  



[i] 38 millions d’euros en 2020