- 

Blanchissement: série noire pour Grande barrière de corail

Le 07 avril 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les épisodes de blanchissement se répètent de plus en plus rapidement
Les épisodes de blanchissement se répètent de plus en plus rapidement
Victor Huertas COE

Le récif corallien connaît le cinquième épisode de blanchissement depuis 1998 à cause du réchauffement des eaux, selon une étude publiée le 7 avril à partir d’observations aériennes réalisées en mars.

Les scientifiques sont formels. Les observations aériennes de 1.036 parties du récif australien montrent que la Grande barrière est de nouveau touchée par un phénomène de blanchissement, le deuxième le plus important en cinq ans. 60% du récif s’avèrent frappés, dont 25% de façon sévère. Pour la première fois, ses trois zones –nord, centre et sud- sont atteintes.

Pour mémoire, le plus grave épisode, qui s’est produit en 2016, avait déjà tué 50% des coraux blanchis de la Grande barrière. Au total, il s’agit du 5e blanchissement après ceux de 1998, 2002, 2016 et 2017.

Accélération depuis 2016

«Nous sommes surpris par l’accélération des épisodes de blanchissement», indique le professeur Terry Hughes de l’université James Cook. «Il y a eu un écart de 14 ans entre 2002 et 2016. Ensuite, nous avons connu trois épisodes graves en seulement 5 ans», précise-t-il. Selon le directeur du centre d’étude sur les récifs coralliens, les vagues de chaleur successives ont créé un effet cumulatif qui modifie radicalement la composition du récif. En février dernier, un nouveau record de température a en effet été enregistré à la surface de l’eau. Le plus important depuis le début de leur enregistrement en 1900.

Dans le passé, un refroidissement de la température aurait pu permettre aux coraux de se régénérer sur une période allant de 10 à 15 ans. Mais le réchauffement s’accentuant, les chances de résilience s’amenuisent.

Un phénomène mondial

La Grande barrière n’est d’ailleurs pas la seule touchée. Environ 70% des récifs coralliens dans le monde ont connu un épisode de blanchissement, rappelle Terry Hughes. «La seule solution pour éviter un nouvel épisode à l’avenir est de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il n’est pas trop tard pour obtenir des résultats rapides», réaffirme-t-il une fois encore.