Biocarburants: Bruxelles va fixer de nouveaux critères

Le 16 janvier 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Baisse peu substantielles des émissions de CO2, déforestation, hausse des prix des denrées alimentaires… Le commissaire européen à l'environnement Stavros Dimas l'avoue: la Commission n'avait pas prévu l'importance des inconvénients des biocarburants, de plus en plus souvent appelés «agrocarburants», lorsqu'elle a voulu développer leur utilisation dans l'Union européenne. Dans un entretien accordé à la BBC, Stavros Dimas a déclaré: «Nous voyons que les problèmes environnementaux ainsi que les problèmes sociaux causés par les biocarburants sont plus importants que ce que nous pensions. Nous devons donc agir très prudemment». Il a ainsi annoncé de nouveaux critères de «durabilité» et un plan de certification. Il a aussi promis de donner un coup de frein de la production de biodiesel à partir d'huile de palme, accusée de détruire les forêts indonésiennes.

Par ailleurs, selon Reuters, le porte-parole de la Direction générale de l'énergie, Ferran Tarradellas Espuny, a déclaré que l'Union européenne continuerait à se fixer un objectif de 10% d'incorporation des agrocarburants pour 2020, mais que l'objectif serait atteint «de manière à ce qu'ils ne causent pas de dommages, ou au moins, qu'ils en causent moins que les carburants fossiles».