Bientôt un objectif européen de réduction de l’utilisation des ressources ?

Le 26 janvier 2021 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'Union européenne suivra-t-elle l'exemple néerlandais ?
L'Union européenne suivra-t-elle l'exemple néerlandais ?

Les eurodéputés de la commission ENVI examinent, ce 26 janvier, un rapport demandant à la Commission de fixer des objectifs précis de réduction d’utilisation de matières premières dans l’industrie.

Cela pourrait être la prochaine étape, cruciale, de l’économie circulaire européenne. Après avoir ciblé les déchets (réduction, réemploi, réutilisation, recyclage), le nouveau plan d’action européen doit désormais limiter l’utilisation des matières premières, estiment les eurodéputés, en réponse à la stratégie présentée par la Commission le 11 mars dernier, tournée vers des produits et services durables. Selon Bruxelles, la moitié des émissions de gaz à effet de serre de l’Union proviennent de l’extraction et du traitement des ressources.

L’exemple des Pays-Bas

Dans son rapport, examiné ce 26 janvier, l’eurodéputé néerlandais Jan Huitema (Renew) demande tout d’abord à la Commission de proposer un objectif européen de réduction de l’utilisation des matières premières primaires. «Sans une économie circulaire, l’Union européenne ne restera pas dans l’avenir aussi compétitive qu’elle l’est aujourd’hui. C’est aussi cette économie circulaire qui nous permettra d’atteindre les objectifs du Pacte vert», estime le rapporteur. Il prend pour exemple le gouvernement néerlandais, qui s’est fixé l’objectif de diviser par deux l’utilisation des ressources en 2030.

Innovation et empreinte

Ce rapport, qui pourrait aboutir au vote d’une résolution en séance plénière, souligne aussi la nécessité de créer des incitations économiques en faveur de l’innovation dans les solutions circulaires et approuve l’élargissement du champ d’application de la directive sur l’écoconception aux produits non liés à l’énergie.

Plus largement, Jan Huitema appelle Bruxelles à définir des objectifs en matière d’utilisation efficace des ressources et d’empreinte environnementale pour chaque catégorie de produits.