Automobile : l’Etat décélère sur la prime à la conversion

Le 27 juillet 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L’éligibilité à la prime à la conversion de la transformation d’un moteur thermique en un moteur électrique (rétrofit) a été maintenue.
L’éligibilité à la prime à la conversion de la transformation d’un moteur thermique en un moteur électrique (rétrofit) a été maintenue.
PxHere

Une nouvelle mouture de la prime à la conversion entrera en vigueur le 3 août. Elle restera ouverte aux modèles thermiques. Et sera majoritairement destinée aux ménages modestes.

 

«Les bonus pour l’achat d’un véhicule propre et la prime à la conversion ont été un immense succès. [...] Les 200.000 primes à la conversion (instaurées le 1er juin dans le cadre du plan de soutien à l’automobile ndlr) prévues seront épuisées d’ici à la fin du mois de juillet», s’est réjouit le ministre de l’économie, Bruno Le Maire devant le Sénat. «Nous garderons, après ce dispositif, une prime à la conversion attractive pour accélérer la baisse des émissions de CO2 et le renouvellement du parc automobile français», avait-il ajouté. Cependant, le dispositif ne sera pas reconduit tel quel. Les contours de la nouvelle prime à la conversion sont désormais connus.

Calendrier. Pour bénéficier de cette nouvelle prime à la conversion, particuliers et professionnels doivent déposer leur dossier sur le site officiel LIEN à compter du 31 juillet 2020.

Pas vraiment attractive

A partir du 3 août 2020, un nouveau barème et de nouvelles conditions seront mis en place. La prime redevient ce qu’elle était avant le 1er juin. Désormais, les ménages les plus modestes seront prioritaires. Pour toucher l’aide, de 5.000 euros pour l'achat d'une voiture électrique ou d'un hybride rechargeable, le revenu fiscal de référence (RFR) devra être inférieur à 6.300 euros par an, ou 13.500 euros si les déplacements domicile-travail dépassent les 12.000 kilomètres par an. Au-delà de 13.500 euros, l'aide dégringole à 2.500 euros. La surprime de l’Etat de 1.000 euros maximum, lorsque le bénéficiaire habite ou travaille dans une «zone à faible émission» (ZFE) et qu’une aide similaire a été accordée par la collectivité est ,en revanche maintenue .

Eternel diesel

Le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) se réjouit de ce recentrage qui selon lui, «accentuera son caractère social». Le lobby automobile se réjouit de voir que les véhicules diesel ne sont pas exclus du nouveau dispositif. Une petite défaite pour la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili qui en avait fait la demande.

Pour en bénéficier,  les demandeurs devront choisir un modèle Crit'Air 1 ou 2 (émettant moins de 137 grammes de CO2 par kilomètre), et leur RFR devra être inférieur à 13.500 euros.

La ministre de la Transition écologique tempère. «On a énormément recentré la prime sur les hybrides et l’électrique. On a gardé une part de thermique pour les personnes qui ont de très petits revenus pour qu’ils ne soient pas écartés de la prime à la conversion», a justifié Barbara Pompili ce lundi matin sur Europe 1.

Un non argument de l’avis de Joseph Beretta : «Si on se tourne vers l’occasion le raisonnement ne tient plus. Un véhicule électrique d’occasion ne coûte pas plus cher qu’un véhicule neuf diesel. C’est même parfois l’inverse».

 

© Ministère de la Transition écologique et solidaire