Annick Girardin à bord d’un nouveau ministère de la Mer

Le 07 juillet 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Annick Girardin à la tête d'un ministère aux contours encore flous
Annick Girardin à la tête d'un ministère aux contours encore flous

L’ancienne ministre des outre-mer Annick Girardin emporte, le 6 juillet, le nouveau ministère de la mer du gouvernement Castex. Un poste peu couru depuis sa création en 1981.

Qu’il est loin le temps du ministère de la mer. Créé en 1981, le poste de ministre avait été confié au socialiste Louis le Pensec, sous le gouvernement de Pierre Mauroy. Pendant deux ans seulement… Ensuite, la mer avait été reléguée au rang de secrétariat d’Etat entre 1983-1988. Avant d’être de nouveau l’objet d’un ministère de mai 1988 à mai 1991. Retour au secrétariat d’Etat entre 1991 et 1993. Puis disparition totale jusqu’en… 2002.

La mer jamais seule

L’UMP Nicole Ameline reprend alors un secrétariat d’Etat dédié pendant un mois avant qu’il ne soit rattaché aux transports entre 2002 et 2005 et aux transports et au tourisme entre 2005 et 2007. Puis la mer disparaît de nouveau des radars gouvernementaux pour réapparaître en 2009, pour la première fois dans le giron du ministère de l’écologie, pendant un an.

C’est en 2012 qu’un nouveau ministère délégué de la mer –et des transports et de la pêche- est confié au socialiste Frédéric Cuvillier jusqu’en 2014. Puis retour à la case du secrétariat d’Etat entre 2014 et 2017.

Une fonction partagée

Jusqu’à aujourd’hui, la pêche a été confiée au ministre de l’agriculture tandis que la biodiversité marine et le transport maritime relevaient du ministère de la transition écologique. C’est dire si Annick Girardin va avoir du mal à évaluer précisément le champ de son nouveau ministère.

Frontières encore floues

Native de Saint-Malo, la députée de Saint-Pierre-et-Miquelon connaît en tout cas la mer et les insulaires. Agée de 55 ans, elle a été membre du parti radical de gauche, puis du mouvement radical puis de Cap sur l’avenir, avant d’être apparentée LREM en 2017. Son premier tweet en tant que ministre de la Mer, le 6 juillet, laisse à penser qu’elle sera en charge de la biodiversité marine, de la pêche et de l’économie maritime : «Avec fierté j’ai accepté la mission du Président de la République et du Premier ministre d’être ministre de la mer. Avec plus de 11 millions de kilomètres carrés de domaine maritime en France, + de 391.000 emplois, 10% de la biodiversité mondiale, les défis à relever sont immenses». Des défis qui l'emmèneront à Marseille, en janvier prochain, lors du congrès mondial de l'UICN ?