Alliance Areva-Kepco dans les renouvelables

Le 06 novembre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les deux groupes collaboreront notamment dans le solaire à concentration.
Les deux groupes collaboreront notamment dans le solaire à concentration.
Areva

Areva a annoncé mardi 5 novembre une alliance dans les énergies renouvelables avec le géant de l'électricité sud-coréen Kepco, qui lui avait ravi le contrat géant de 4 réacteurs nucléaires aux Emirats arabes unis en 2009.

Cet «accord de coopération» vise à identifier des «opportunités commerciales» dans 4 familles d’énergies renouvelables: valorisation de la biomasse, éolien en mer, stockage d'énergie et solaire à concentration, indique le groupe nucléaire dans un communiqué.

«C'est dans le domaine de la biomasse en Asie du Sud-Est, que les deux entreprises collaboreront en priorité», précise le groupe français.

L'alliance a un aspect particulier puisque Kepco est non seulement un grand exploitant de centrales nucléaires, mais a aussi une filiale (Kepco E&C) qui construit des réacteurs nucléaires, un domaine où il est donc en concurrence frontale avec le groupe présidé par Luc Oursel.

Fin 2009, c'est l'offre du consortium sud-coréen mené par Kepco qui avait remporté un contrat de plus de 20 milliards de dollars (14,7 Md€) à Abou Dhabi, au détriment du camp français (EDF, Areva, GDF Suez et Total).

Sollicité par l'AFP, Areva a souligné que Kepco était aussi son «partenaire» dans les services de maintenance des centrales sud-coréennes, dans l'amont minier ou encore la fourniture d'uranium.

Areva (Framatome, à l’époque) a également construit, dans les années 1980, deux réacteurs à eau pressurisée, exploités par Kepco, à Ulchin, sur la côte est de la Corée du Sud.